Manifs opposition : Bah Oury savonne encore Dalein !

Il fout la merde. Il n’a rien à proposer si ce n’est se dédire. Bah Oury perd encore la chance de se taire, il manque encore d’astuce pour ranger sa langue. Il préfère ramer à contre-courant. Autant il dénonce ce qu’il appelle de l’incohérence chez les opposants, autant il lui en manque. Peu habile et trop rigide à l’endroit de sa famille politique et de son ex-courant politique, Bah Oury dit tout et va dans tous les sens.

Vu l’impasse voulue et provoquée par le pouvoir, entrainant l’opposition dans une léthargie, Bah Oury s’attaque vertement à Dalein Diallo qu’il estime s’être mis dans l’impasse. Explications : « Au lendemain du 11 octobre, il dit qu’il ne reconnait pas les élections et  demande à ce que la population descende  dans les rues et il répète que quiconque meurt c’est parce que Dieu aura voulu. Je pense que c’est une attitude totalement irresponsable et c’est la raison pour laquelle le 13 octobre, j’avais demandé de ne pas sortir parce que derrière cette stratégie qui consiste à demander aux gens de descendre dans les rues, il n’y avait aucune autre stratégie qui peut aller dans le sens des intérêts nationaux et de l’UFDG. »

Et le vice-président exclu d’ajouter : « A l’heure actuelle, il dit qu’il ne  reconnait pas l’élection présidentielle et, partant, ne reconnait la présidence de M. Alpha Condé. Il faut être cohérent. On ne peut pas dire qu’on ne reconnait pas la première autorité, le premier magistrat du pays et demander un dialogue. Cela manque de cohérence. On rencontre M. Ibn Chambas, le représentant du secrétaire général des  Nations Unies et on dit qu’on veut un dialogue. » Partant, « Il faut qu’on dise les quatre vérités à M. Cellou Dalein. Il faut qu’il arrête de tromper le monde et de croire que les gens ne sont pas des personnes sensées et qui comprennent. Donc, il a mis l’UFDG dans l’impasse et il continue encore comme il a fait durant les cinq dernières années à vouloir que les gens descendent dans la rue. Pour quel but? Pour simplement satisfaire son propre ego et qui n’a rien à voir avec les intérêts fondamentaux de l’UFDG, ni du pays. » La solution ? « Il faut un changement de leadership à l’UFDG pour permettre au principal parti du pays  d’évoluer dans le sens de l’histoire et d’être en phase avec les attendes et les aspirations de la majorité de la population», recommande-t-il sur aminata.com.

En le disant, Bah Oury lui-même cherche à satisfaire son égo. Ce même triste de parler de cet homme…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.