Marchandage politique: Députés de l’opposition hier, ministres de la mouvance aujourd’hui

La politique ne cesse de nous livrer ses secrets. Elle (La politique) reste vraiment est une affaire d’intérêt personnel ou non l’intérêt du peuple, contrairement à ce qu’on a tendance à nous faire croire.

Des politiciens qui criaient hier haut et fort contre la gouvernance d’Alpha  Condé et qui dénonçaient la fraude électorale, lors des élections législatives, la corruption et le détournement des deniers publics, changent de vestes et ravalent tout ce qu’ils avaient déclaré pour dire désormais, « que nous sommes de l’opposition positive ».

Alors qu’on s’approche de la fin de mandat des députés , qui expire à la fin de l’année 2018, il faut rapidement trouver un point de chute.

C’est le cas de Mouctar Diallo de NFD et Aboubacar Sylla de l’UFC, tous alliés de circonstance de Cellou Diallo, grâce à qui ils sont devenus députés à l’Assemblée nationale.

En 2013, ces deux anciens ministres de la transition dirigée par le Général Sékouba Konaté, dont les partis politiques n’avaient  aucun poids électoral, se sont collés à Cellou Dalein Diallo pour être députés à l’Assemblée nationale, afin de  pouvoir survivre.

Devenus députés grâce à l’UFDG, principale formation politique de l’opposition, ce rapprochement sera de courte durée. Aboubacar Sylla et Mouctar Diallo créent d’abord le FAD (Front pour l’Alternance Démocratique) avec Jean Marc Téliano, ancien ministre d’Alpha Condé débarqué à la faveur d’un remaniement ministériel.

Selon Aboubacar Sylla, les partis politiques, membres du FAD, demeurent dans l’opposition républicaine’’. Autrement dit, ‘’le FAD n’a jamais quitté l’opposition’’, selon M. Sylla, qui précise que ‘’la divergence était liée à l’opportunité des dernières manifestations’’.

Mais cette alliance n’a pas servi grand-chose, sauf que c’était une manière de s’éloigner de Cellou Dalein Diallo et chercher à se rapprocher d’Alpha Condé avant la fin du mandat des députés.

Après l’échec aux élections communales, les deux députés ont frappé à toutes les portes pour être entendus par le locataire du palais Sékhoutouréya, qui à son tour récupère les alliés de son principal rival, Cellou Dalein Diallo pour chercher à l’isoler. Comme il avait promis, avant la fin de son mandat, Alpha Condé a dit qu’il n’aura plus d’opposants en Guinée. Faut-il lui donner raison aujourd’hui ?

En tout état de cause, il est à remarquer que les politiciens suivent plutôt leurs intérêts et embarquent malheureusement les pauvres citoyens qui payent le prix.

Aujourd’hui, ils sont ministres, tans pis pour les victimes des manifestations politiques et ils se mettent désormais dans le navire d’Alpha Condé pour demander au peuple de prolonger son mandat présidentiel,  au delà de 2020.

Comme pour dire, la politique c’est l’art de mentir et le politicien est un caméléon qui change de couleur, selon ses intérêts au détriment des pauvres citoyens.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.