Marche du 16 août : la société civile fait son bilan

Après l’opposition, la société civile dresse à son tour le bilan de la marche du 16 août. Grâce aux observateurs qu’elle a déployés sur le terrain. Un rapport préliminaire a été rendu public à cet effet. Par la voix de Sékou Koundouno, membre de l’organisation, la société civile à exprimé son regret suite à l’assassinat du jeune Thierno Hamidou Diallo et appelé à plus de sérénité et de préservation de l’unité nationale.

M. Koundouno appelle à plus de sérénité, au calme dans les éventuelles manifestations avenirs, et recommande que toute la classe politiques guinéenne œuvre pour la préservation de la paix, de l’unité nationale. Les manifestants doivent garder leur calme tout en laissant les autres citoyens vaquer librement à leurs affaires, rappelle-t-il. Aux forces de sécurité de continuer à maintenir l’ordre public, avant, pendant et après les manifestations. Il réclame que l’usage des armes à feu soit définitivement bani au profit des armes conventionnelles.

«Nous terminons d’une part sur une note de satisfaction pour tous les acteurs impliqués du côté de l’opposition, des forces de l’ordre de sécurité et de l’ensemble de la population ; et d’autre part sur une note de regret suite au cas de mort survenu dans la soirée au carrefour de Bambeto», a-t-il conclu.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.