Marche avortée des forces sociales : Et si la Société civile était infiltrée

Réunies autour du mouvement ‘’Débout citoyen’’, les forces sociales, une plateforme des acteurs de la Société civile devrait battre le pavé ce lundi pour exprimer une nouvelle fois, son opposition à l’augmentation du prix du carburant à 10 000 FG.

Mais après l’interdiction de la marche par le Gouverneur de la ville de Conakry, les acteurs de la Société civile, ont appelé plutôt à une journée ville morte ce lundi à Conakry, alors que la marche a eu lieu dans plusieurs villes de la Guinée profonde.  

Après l’annonce du report de la marche à une date ultérieure, certains y voient déjà une division des acteurs de la Société civile, qui ont tenu deux conférences presse à deux endroits différents de la capitale guinéenne.

Du CNOSC au Balai Citoyen en passant par la PECUD ou les autres organisations de la Société civile membres de la plateforme, la méfiance est de mise. L’idée d’une infiltration de la plateforme pour déjouer le mouvement de protestation n’est pas à exclure.

D’ailleurs, certaines mauvaises langues parlent déjà de trahison des certains acteurs de la Société civile à la solde du pouvoir,  pour dit-on, casser le rythme  du mouvement de protestation contre la hausse du carburant

Pour Dr Dansa Kourouma, « ce mouvement de protestation n’a aucune visée politique « C’est une mobilisation spontanée des acteurs sociaux pour le respect de la justice sociale en Guinée, donc l’objectif est unique, c’est le carburant et c’est un mouvement citoyen et apolitique qui n’est pas dirigé par une plateforme mais qui est un cadre de rencontre entre les plateformes et certains citoyens sur la réduction du prix du carburant. il n’y a aucune visée politique », rappelle le Président du CNOSC.

Comme on le voit, la Société Civile, plus que jamais divisée pour défendre des intérêts égoïstes des uns et des autres, fait face à un tournant décisif de son histoire.

Après une marche pacifique qualifiée de réussite la semaine dernière, l’on se demande si son mouvement de protestation dénommé ‘’Débout citoyen’’ est un front commun contre la hausse du prix du carburant ou bien c’est pour juste déjouer la lutte syndicale.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.