Marche blanche à Conakry: Des femmes dénoncent l’impunité

Les femmes ont tenu leur promesse ce mercredi 07 mars 2018. Elles sont des centaines de personnes à descendre dans les rues de Conakry pour dénoncer l’impunité devant les tueries perpétrées contre des manifestants à Conakry.

Habillées toutes, en blanc, les femmes de l’opposition ont battu le pavé et marchent dans les rues de Conakry. De Hamdallaye à Bambéto, en passant Cosa et Bonfi, les femmes  ont barricadé la route.

Très en colère contre le gouvernement, au lendemain du scrutin communal du 04 février et devant la crise qui mine le secteur de l’éducation, les femmes dénoncent l’impunité et exige des enquêtes :

« La Guinée est à tous les Guinéens. Le multipartisme est autorisé par notre constitution. Aussi, il n’y a aucune raison qui pousserait les forces de sécurité à assassiner nos enfants comme s’ils étaient des oiseaux. », déplore une marcheuse.

Présente dans la marche, Hadja Halimatou, l’épouse du Chef de file de l’opposition guinéenne interpelle lie ministre de la Justice face aux tueries

« Nous demandons que justice soit faite sur ces assassinats de nos enfants et nous sommes là aujourd’hui pour dire à l’Etat, au ministre de la justice pour que justice soit faite », lance-t-elle à l’endroit des autorités.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, aucun véhicule ne passe, encore moins un motard tant sur la route le Prince qu’à Bonfi sur l’autoroute Fidèle castro .

Alors que nous sommes dans la troisième semaine sans cours, le pouvoir est face à une rude épreuve d’une série de contestations qui prend de l’ampleur.

Ibrahima Kourouma, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.