Marche blanche : les femmes de Kaloum aussi dans la rue

Les contestations se multiplient contre le gouvernement d’Alpha Condé, un mois après le scrutin communal du 04 février dont les résultats sont contestés par l’opposition, suivi de la grève des enseignants, toujours en vigueur.

A l’instar d’autres femmes  d’Hamdallaye, Bambéto, Dare Salam, Bonfi et Matam, les femmes de Kaloum se sont fait entendre.

Aux environs de 17 heures 45 mn, elles étaient des centaines de personnes à descendre dans la rue pour dénoncer le gouvernement d’Alpha Condé dans la gestion de crise qui mine le secteur de l’éducation nationale depuis plus de trois semaines.

Ces femmes exigent le retour des élèves dans les salles de classes et dénoncent les tueries et l’impunité.

La marche qui a débuté au rond point du Commissariat Central de police de Kaloum s’est poursuivie jusqu’au niveau du marché Niger, où la route est barricadée par des femmes qui ne décolèrent  pas, malgré la présence des forces de sécurité.

Au moment où nous quittions les lieux, les policiers et gendarmes fortement déployés sur les lieux tentaient le tout pour le tout pour sensibiliser les femmes de quitter dans la rue, mais sans succès.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.