Marche de l’opposition : «On était tous content», révèle le colonel Baffoe‏

Tous les acteurs, leaders politiques, institutions, société civile, forces de l’ordre, gouvernement, ont tous regretté et condamné l’incident qui a coûté la vie à un jeune homme d’une vingtaine d’années, mardi soir à Bambeto. Pour le directeur des unités d’intervention de la police, le colonel Ansoumane Camara Baffoe, n’eût été ce drame la manifestation du 16 août allait être couronnée de succès. «C’est la partie vraiment malheureuse, sinon du matin jusqu’à 17h, tout s’est très bien passé. On était tous content», a-t-il révélé.

Il promet que le meurtre du jeune homme ne restera pas impuni. Parlant du suspect arrêté, Kaly Diallo, il a indiqué que celui-ci avait une arme sur les lieux, alors que «même un couteau ne devrait pas se trouver avec quelqu’un sur le terrain» ce jour-là. Baffoe précise que la consigne donnée était : si la réplique de manifestants était excessive sur les policiers, ces derniers devaient fuir et rentrer dans leurs bases.

Du côté des services de sécurité, aucun blessé n’a été déploré mais le pare-brise d’un véhicule de police a été caillassé à la Belle vue. A part ce incident minime, tout s’est bien déroulé, note le colonel Baffoe. Le directeur des unités d’intervention de la police s’engage à mieux encadrer les manifestations à venir, et exhorte les leaders de l’opposition à sensibiliser davantage leurs militants sur la non-violence.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.