Marche politique empêchée: qui a donc donné l’ordre?

On cherche encore l’auteur du refus imposé aux femmes de l’opposition qui devraient marcher sans armes ou gourdins pour aller transmettre aux Gardes des Sceaux, un mémo liés entre autres aux crimes commis et autres détentions politiques. On ne trouve pas le moindre indice.

« Pour prouver que nous sommes des légalistes, on avait envoyé trois courriers aux autorités de Kaloum. En réponse, celles-ci ont donné leur aval. Les deux premiers ont été refoulés pour des raisons de sécurité d’Etat,dit-on. Ce qu’on a accepté. Le troisième a été accepté sous condition de modifier notre itinéraire, faire notre marche du port de Conakry au ministère de la justice de 10heures à 12heures », rapporte-on. A priori, cette marche ne devrait pas avoir de problème. Seulement, « un ordre est venu d’en-haut pour bloquer les femmes. »

De qui est cet ordre ? Certains y voient la main de Mathurin, nouveau gouverneur de la ville de Conakry. D’autres voient une instruction ferme d’Alpha Condé. L’un ou l’autre cas, au niveau de l’UFDG, on crie au scandale et dénonce un recul de la démocratie.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.