Marche verte : l’inter centrale syndicale tiendra-t-elle ses promesses ?

« Nos partenaires ne sont pas de bonne foi. Alors, nous demandons encore une fois à tous les travailleurs et travailleuses, tous secteurs confondus, de se tenir prêts parce qu’à compter du lundi, la grève continue et le mardi, ça va être une marche de toutes les forces sociales, y compris l’inter-centrale. Chacun d’entre nous est concerné et déterminé à suivre ce mot d’ordre de grève jusqu’à l’aboutissement total de nos revendications’’

C’est l’annonce faite par Amadou Diallo, Secrétaire général de la CNTG, au cours d’une assemblée générale de l’inter centrale syndicale CNTG-USTG.

Alors que le gouvernement ne n’a pas bougé d’un pas, l’inter centrale syndicale se veut plus déterminant pour  obtenir la réduction du prix du carburant à 8 000 FG.

« On dit qu’on est en démocratie ; et la démocratie c’est le pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple. Mais si c’est le gouvernement qui veut nous agenouiller, on n’acceptera jamais. Nous allons donc prouver que la Guinée est à nous. Cette grève n’est pas seulement la grève des travailleurs, car le problème de carburant concerne tout le monde. Déjà à 8 000 GNF, difficilement on trouvait à manger ; et maintenant à 10 000 GNF, ça devient encore plus grave. On n’acceptera jamais cela. », prévient de son côté Louis Mbemba Soumah de l’USTG.

Face à l’intransigeance du gouvernement, l’inter centrale syndicale projette une marche verte ce mardi 17 juillet à Conakry et à l’intérieur du pays.

Selon le porte-parole de l’inter centrale syndicale, qui définit l’itinéraire, cette marche verte partira, de la Bourse du travail pour les travailleurs de la commune de Kaloum et des mairies des quatre autres communes de Conakry pour se rallier le siège de l’Assemblée nationale, où les forces vives vont faire leur déclaration.

A l’intérieur du pays, poursuit Mamadou Mansaré, « à la même heure (10 heures), toute la classe ouvrière et les forces vives de la Nation convergeront des bourses du travail vers les préfectures pour tenir également leur discours »

Il reste à voir si l’inter centrale syndicale tiendra ses promesses, pour la marche verte du mardi, étant donnée que la Société civile, regroupé autour des forces sociales avait reporté sa marche initialement prévue ce lundi pour appeler les citoyens à une journée ville morte, partiellement suivi à Conakry.

Certaines mauvaises langues parlent déjà d’infiltration qui a conduit à la trahison.

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.