Marchés Publics : l’ouragan Myriam pulvérise le système

Discrètement mais très efficacement Myriam Conté déstabilise l’ordre établi, compromet,sans s’émouvoir, des ambitions trop personnelles et égoïstes de certains prétendus intouchables, visiblement trop suffisants et méprisants, puis l’ouragan pulvérise littéralement le système des marchés publics. Quitte aujourd’hui à procéder à un nouveau réajustement dans la réforme des marchés publics.

En tout cas, Myriam Conté quant à elle, avec la bénédiction d’Alpha Condé se fait une place avec le transfert de la Direction nationale du Contrôle des marchés publics dans l’escarcelle du ministère en charge des suivis des marchés publics. Les choses se décantent tellement vite, avec autant de précision et d’assurance que, même des supposés intouchables du système connaissent actuellement des nuits blanches : ils sont en sursis, pourrait-on dire. Myriam est bien cet ouragan qui vient tout pulvériser.

Déjà, la passation de service est actée au niveau du Contrôle. Cela, juste après un conseil de ministres au cours duquel Alpha Condé en personne« a réitéré avec autorité, l’impérieuse nécessité pour l’ensemble du Gouvernement de se conformer aux règles prescrites par le Code des Marchés Publics en insistant tout particulièrement sur le fait que l’Appel d’Offre ouvert doit demeurer le principe de base de la commande publique. A ce titre, il a exigé de tous les Ministres de faire preuve de proactivité et de célérité dans la planification des achats publics sectoriels afin que les procédures dérogatoires à l’appel d’offre ouvert soient désormais marginales. »

Ce n’est pas tout. Selon le porte-parole du gouvernement, « le Président de la République a instruit le Premier Ministre, de veiller à ce qu’un audit approfondi soit effectué sur les contrats publics dans le cadre de l’évaluation de la dette intérieure. »

Au regard de l’intérêt qu’Alpha Condé accorde au travail de Myriam, on se rend compte que cette dame jouissant d’une grande audience n’est pas venue pour s’amuser, pour gérer des humeurs changeantes ou des proximités supposées avec Alpha Condé chez qui, seul le mérite et le résultat vaillent. Aujourd’hui, si d’un côté tout se passe comme sur des roulettes, Myriam veut s’assurer que ce qui doit lui revenir l’est déjà, avant de contraindre la suite du roc, dans un insupportable sursit. La météo est en tout cas cabrée et affiche alerte rouge maximale : l’ouragan Myriam va poursuivre implacablement ses bourrasques.

En attendant, le sommeil des uns est perturbé. La sérénité avec. Les rêves cyniques des autres sont brisés, mais, le ciel se dégage en revanche pour d’autres. Désormais, ce n’est plus qu’une question de temps, pour reconfigurer le système des marchés publics: plus rien ne sera comme avant ! Du moins, si l’on en croit à des sources bien informées, du côté des Finances et de la Primature, régulièrement rencontrées ces dernières 72 heures, par notre rédaction. 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. bateka dit

    Encore une fois Alpha Conde se cache derriere son doigt.
    Au lieu remplacer les cadres corrompus ou.et incompétents qu’il a lui meme nommés, il crée une structure parallele et vide les structures existante de leur contenus.
    Pourquoi ne nomme t -il pas Madame Conté qui jouit apparement de sa confiance a la tete de l »Autorité chargée de la regulation des marchés publiques?
    Alpha Condé ignore t-il ce qui marche pas aux Grands Marchés?
    Je pense qu’il est bien informé des combines qui sont devenues la regle dans l’administration Guineenne.
    La question est pourquoi?
    Quel est le but poursuivit?
    Est ce le debut de « gouverner autrement »?
    Le doute est permis.
    A mon avis Alpha Condé n’a pas la volonté encore moins le courage ou meme la capacité de « gouverner autrement ».
    Son but est de faire semblant « de gouverner autrement »
    il veux juste nous faire croire qu’il se soucie de la misère des populations.
    Que Dieu protege la Guinée

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.