Marchés publics : Sylla ‘’Bill Gates’’ dans le viseur de Condé ?

La réforme des mécanismes de passations des marchés et contrats
publics, de l’Etat constitue pour Alpha Condé une de ses nombreuses
priorités. Il l’a dit et sans cesse répété. Déjà, il rappelle qu’à « propos de
la commande publique, toutes les sociétés de prestation, de fourniture
de biens et services seront passées en revue afin que celles qui sont
affiliées à des ministres, des hauts cadres de l’Etat, de l’administration
publique ou sont proches des familles de décideurs publics soient
identifiées et disqualifiées dans le processus de passation des contrats et
des marchés publics. »

Alpha Condé ne se limite pas là ! Il dit à qui veut l’entendre que :
« Partout où il y aura un conflit d’intérêts avéré ou un mélange des
genres, je prendrai mes responsabilités, car ‘’ Gouverner autrement’’,
c’est de s’employer à éliminer les distorsions dans l’économie, de veiller à
l’égalité de chances entre les citoyens. » Si ce n’est donc pas des paroles
en l’air, Alpha Condé doit commencer par sa porte, là où l’Intendant de
la présidence, Kabinet Sylla alias Bill Gates continue de faire ses affaires
dans les fonds publics.

En effet, selon de nombreux témoignages recoupés par des spécialistes
des marchés publics en Guinée, Bill Gates gère une Centrale d’achat
public. La structure selon des sa définition la plus concrète, est un
organisme pouvant exister sous plusieurs statuts et qui a pour mission

de centraliser des achats pour un groupe de distributeurs ou grossistes
indépendants. Le but principal de la centrale d’achat est notamment
d’accéder à des conditions commerciales avantageuses en se basant sur
le volume d’achat conséquent formé par le regroupement des achats de
plusieurs structures. Dans la pratique, cela permet notamment de
pousser au maximum la spécialisation et l’efficacité de la fonction achat
qui n’est toujours intégrée totalement dans ces structures.

Si donc, tel est le cas, alors Bill Gates est bien dans le champ d’Alpha
Condé. Il est clair que selon des spécialistes des marchés publics, cette
Centrale d’achat montée de toutes pièces et sans aucune reconnaissance
et base juridique n’est là que pour faire profiter un clan. Selon les
mêmes sources, toutes les fournitures en équipements, matériel roulant
et affiliés doivent passer par la Présidence, chez Bill Gates.

Déjà, à travers la capitale, on aperçoit des parcs automobiles gros 4×4
rutilants en face de la SIG Madina, la même insolence au niveau du
Camp carrefour à l’Aéroport, juste à l’angle du rond-point menant au
camp Alpha Yaya et au marché de Tanènè. Friperie, huile de moteur,
Intendance de la Présidence de la République de Guinée… Est-ce une
rare chance, fabuleuse, extraordinaire ? Est-ce un destin inouï? Est-ce
encore et vraiment, une brillante, chatoyante carrière professionnelle ?
Ou tout simplement – pour être dans le politiquement correct -, une
banale promotion de la médiocrité née et entretenue dans les entrailles
mêmes du RPG, parti au pouvoir, afin de satisfaire les copains et coquins
de l’opposant historique devenu désormais, un despote sous les
tropiques ?

Aujourd’hui, le raccourci pris par Kabinet Sylla alias Bill Gates, patron de
l’Intendance de la Présidence de la République est intrigant. De simple
crieur du prix de friperie, au commerçant d’huile de moteur ‘’Gluder’’ (Il
portait finalement le nom de Sylla Gluder), Sylla Bill Gates, à la formation
académique très sommaire reste la boussole d’Alpha Condé.

Toutes les apparitions publiques du Président, Bill est dans les
périphéries. C’est en quelque sorte l’autre caisse noire d’Alpha Condé.
Récemment, une histoire liée au groupe Djoma média a mis à nu une
certaine compromission entre le Bureau de presse et ce dit groupe que
pilote ce même Bill Gates. L’affaire a fait grands bruits. La toile s’est
enflammée. Beaucoup de soutiens pour l’Intendant de la Présidence de
la République.

Il s’est révélé qu’il vient de loin : « L’enfant du Mandenkono, plus
précisément à Tougnifiwoulen (Siguirinin) est un homme responsable »,
se lâche un Internaute. Cet autre évolue sur le même registre : « Ce
monsieur a fait fortune avant de venir aux affaires… » Ce qui n’a pas été
dit, c’est la curieuse coïncidence entre gestion des fonds publics et achat
de biens immobiliers ainsi que des camions sorties d’usine évoluant dans
les Mines dans la région de Boké, ainsi que l’installation d’un groupe de
média (radio, TV), à Nongo, dans les périphéries de Kaloum.

De toutes les façons, Alpha Condé a ouvert les vannes pour bien de ses
proches, au nom d’une certaine récompense suite aux loyaux services
rendus au parti, aux temps de dèche noire. C’est ainsi qu’on remarque la
multiplication des nouveaux riches et la sortie de terre de nombreux
immeubles tant à Kaloum qu’en haute banlieue. Kabinet Sylla alias Bill
Gates est dans la logistique, le transport, le football local, les Mines, etc.,
bref « Un self-made-man », soutient un journaliste, patron d’une radio
privée guinéenne. Visiblement, Bill Gates n’est que l’arbre qui cache la
forêt, pourrait-on être tenté de dire. C’est pourquoi, pour certains, le
discours d’Alpha Condé n’est orienté que contre les malchanceux.

Bill a encore de beaux jours devant lui, malgré les impairs. Sinon qu’il est
le symbole même du « conflit d’intérêts avéré ou un mélange des
genres » dont parle le Président.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. bateka dit

    Sacré Alpha, ou étiez vous les 11 dernières années?
    Surement c’est ‘ UFDG qui vous a empêché de gouverner autrement!!!
    Je vous en prie épargnez nous ces balivernes
    Vous ne savez et ne pouvez gouverner autrement tous les Guineens le savent

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.