Marie Laure CROISIER de LACVIVIER: L’ icône de Chicissime Parisienne nous a quittés.


Née à Conakry en 1936 d’une mère originaire de Saint Louis du Sénégal et d’un père colon d’origine française, elle a passé son enfance en république de Guinée avant de rejoindre Dakar en 1942. Elle fut placée en pension pendant tout son adolescence à Bamako, puis Marie Laure CROISIER de LACVIVIER, surnommée « Mama Africa », a vécu entre Paris et Saint Louis afin d’être attachée à l’ UNESCO.C’est le soir de 24 décembre 2019, que cette légende a choisi de rejoindre le royaume de l’alliance divine. Elle a choisi un jour de sainteté, un jour d’hiver illuminé et ensoleillé afin de se séparer de nous tous, famille et amis proches, comme pour que son départ ne se fasse pas dans l’indifférence.Le départ de cette icône du mouvement « Chicissime » Parisienne, s’est également invité non seulement aux cérémonies de la nativité 2019, mais, en filigrane, avec le réveillon du nouvel an 2020.Ce 3 janvier 2020, restera un jour remarquable et inoubliable dans nos subconscients. Nous nous sommes tous retrouvés pour rendre un dernier hommage à Marie Laure en l’église Notre Dame de la Salette , dans le quinzième arrondissement de Paris. L’église était remplie de centaines de personnes, toutes amies et proches de MLdeCL. En premier rang se trouvait Jean Christophe , l’unique héritier de ML, entouré de membres de la famille. En quelques minutes, l’église s’est remplie d’hommes et de femmes, symboles de Chicissime et du métissage dont elle est issue. Dans un calme d’Héra, chacun tourna la tête pour apercevoir l’arrivé d’un proche. Le cercueil de Marie Laure fut introduit dans l’église en présence de l’Archevêque de Paris accompagné de deux prêtres originaires du Sénégal. La messe s’est déroulé avec un chant d’entrée « Requiem aeternam dona eis Domine, et lux perpetua luceat eis » Pendant cette messe, ML demanda la face du Seigneur. Elle voulait aussi habiter éternellement dans sa demeure pour voir les bontés du Seigneur.Le départ au cimetière du Père la Chaise accompagné de chants, du son des tambours et de la Kora fut un moment historiquePlusieurs témoignages ont eu lieu lors de la collation. Les amis d’Haiti, du Nigeria, du Cameroun et du monde entier ont tous témoigné et rendu un dernier hommage à la femme CHICISSME, en disant « Si la mère se déchaîne»Au revoir Marie Laure.


Uche EJIMS .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.