Marie Madeleine Diuoubaté : ‘’En Guinée, la politique est devenue un fonds de commerce…’’

Invitée dans l’émission ‘’Grand-débat’’ de la radio Tamata fm, Mme Marie Madeleine Diuoubaté , candidate malheureuse de la dernière présidentielle, s’est exprimée samedi sur la situation socio-politique de la Guinée, à trois mois des élections communales.

A l’image d’autres leaders politiques, la présidente du Parti des Écologistes de Guinée (PEG), rejette de son côté l’accord du 12 octobre, notamment sur la partie concernant la désignation des Chefs des quartiers et districts, conformément aux résultats des élections communales.

‘’Ce n’est pas démocratique de dire qu’il y a deux partis qui vont se partager les communes et les districts. Ce n’est pas du tout dans le sens de la démocratie.’’, estime Marie Madeleine Dioubaté.

Au cours de cet entretient avec notre confrère, Marie Madeleine Diuoubaté décrit la position du PEG dans le paysage  politique guinéen:

‘‘Nous avons toujours dit que nous ne sommes ni de l’opposition, ni dans la mouvance. Parce que, dit-elle ‘’je ne fais la politique comme chez les autres.’’ . Et la présidente du PEG d’ajouter :

‘’Moi je fais la politique pour des projets de développement du pays, parce que je souhaite faire quelque chose, je souhaite m’installer  et monter certains projets au bénéfice de la communauté et qui vont permettre à certaines personnes d’apprendre certaines choses, pourquoi pas certains personnes vont avoir des initiatives pour monter leur propres projets. ’’, a-t-elle laissé entendre.

La présidente du parti des Écologistes estime qu’aujourd’hui, dans la plupart des états majors des partis politiques, les forces sont pris en otage, en raison dit-elle, des ‘’fausses promesses’’ lors de la campagne électorale.

Pour la candidate malheureuse de la présidentielle de 2015, ‘’Les gens ne comprennent pas pourquoi on milite dans les partis politiques. On ne milite pas pour avoir forcément une place. On ne milite pas parce qu’on a des idées, on veut un changement dans ce pays. On milite parce qu’on veut que le pays avance. En Guinée la politique est devenue un fonds de commerce. Les gens quand ils rentrent en politique c’est parce qu’ils espèrent avoir quelque chose, parce qu’il n’ya pas suffisamment de création d’emplois.’’, C’est pourquoi, soutient-elle, ‘’ La seule façon pour les gens aujourd’hui  de dire que je vais avoir quelque chose, c’est de rentrer en politique’’.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

628 89 66 85

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.