Massacre du 28 septembre 2009: Le Comité de pilotage installé

Très attendu et longtemps annoncé par les autorités, le procès sur le massacre du 28 septembre n’est qu’une question de jour.

Le Comité de pilotage chargé de suivre le dossier pour la tenue d’un procès a été mis en place ce vendredi à Conakry. C’était en présence du Premier ministre Chef du Gouvernement, Kassory Fofana, le ministre de la Justice Garde et Sceaux, des acteurs de la Société civile et les partenaires techniques et financiers.

S’exprimant au cours de la cérémonie, Kassory Fofana a tout d’abord exprimé l’engagement du gouvernement à faire toute la lumière sur ces atrocités.

« Le processus a été long, on est à près de 10 ans mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Nous voulons un procès équitable et transparent. Je souhaite dire Monsieur le ministre de la Justice toute l’appréciation du gouvernement pour le travail que vous avez fait et saluer l’appui technique des partenaires qui vous ont accompagné dans ce processus. Je voudrais donc souligner le fait que la Guinée vient de loin. La Guinée souhaite poursuivre sous la conduite du Pr Alpha Condé sa marche vers l’Etat de droit. Et dans cette marche, le gouvernement que j’ai l’honneur de conduire ne ménagera aucun effort pour que cesse l’impunité dans ce pays. », a promis le Chef du Gouvernement guinéen.

Parlant du procès proprement dit, Kassory Fofana rassure : « Les Guinéens ont vécu des atrocités en 2009. Les victimes de ces atrocités doivent avoir la solidarité des concitoyens en termes de jugement au moins même ceux qui sont morts n’auront le repos de leur âme que s’ils observent nous vivants, on leur a rendu ceci qu’ils ne sont pas morts pour rien dans l’impunité. Je souhaite donc pour dire, Monsieur le ministre d’Etat (Cheick Sako, ndlr), Messieurs, mesdames les partenaires au développement de la Guinée que le gouvernement avec le président de la République suit et suivra ce procès pour qu’il soit un procès équitable et qui serve d’exemple, et qu’on montre l’exemple au monde que loin de la Haye, dans un coin perdu de l’Afrique qui s’appelle la Guinée, il est possible de faire un travail propre. ».

Pour sa part, Me Cheick Sako rappelle que les choses sérieuses comment « Après la clôture de l’instruction en décembre, automatiquement on a pris cet arrêté créant le comité de pilotage. Il a fallu attendre le 1er juin pour installer officiellement ce comité. Les choses sérieuses commencent, il faut que ce comité se mette à la tâche. », assure le Garde Et Sceaux guinéen.

Pour rappel, le 28 septembre 2009, 157 opposants à la candidature du Capitaine Moussa Dadis Camara, ex-Chef de la junte militaire, ont été tués par les forces de défense et de sécurité guinéennes, des dizaines de femmes violées et plus d’un millier de blessés.

Neuf ans après, les victimes attendent toujours que justice leur soit rendue.

Espérons que le procès puisse enfin voir le jour.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.