Me Béavogui : ‘’ Si vous condamnez Ousmane, vous condamnez un politicien et l’histoire dira qu’il y a un prisonnier politique en Guinée.’’

Le feuilleton judiciaire se poursuit dans l’affaire Ousmane Gaoual Diallo, au tribunal de première instance de Dixinn.

Après le réquisitoire du Procureur de la République, qui a requis 5 ans de prison contre le député uninominal de Gaoual, l’heure est à la plaidoirie des avocats de la défense.

Tout en déplorant le non respect de l’immunité parlementaire du député, Me Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats de la défense, plaide non coupable.

Selon cet avocat, défendre l’opposition est extrêmement difficile dans ce pays c’est pourquoi, il demande à son client de quitter la Guinée, parce que dit-il, on utilise la justice contre vous.

 S’adressant au président du tribunal, Me Béavogui dira : « M. le président [du tribunal, ndlr], ne suivons pas les politiciens parce qu’ils sont ensemble, on ne devrait pas être ici. La justice ne devrait pas se mêler de cette danse, on devrait régler ça politiquement. Pour moi, ce procès ne devrait pas avoir lieu. Offenses au chef d’État ne sont plus considérées ailleurs. Méfions-nous du monde politique et intervenons quand c’est nécessaire. Si vous condamnez Ousmane Gaoual, vous condamnez un politicien et l’histoire dira qu’il y a un prisonnier politique en Guinée. Le président de la République n’acceptera pas qu’il y ait un opposant à son régime pour un sujet politique. » affirme-t-il.

Avant de terminer, Me Béavogui dira que ce procès est contre-productif et plaide pour la libération pure et simple de son client.

En attendant le verdict, tous els regards sont tournés vers le tribunal de première instance de Dixinn, où l’accès aux journalistes dans la salle d’audience a été interdit, sans aucune explication.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.