Médicaments contrefaçons : Le phénomène préoccupe le gouvernement

Le phénomène de contrefaçon des médicaments est devenu récurent dans le secteur de la santé. La situation préoccupe plus d’un Guinéen, en ce sens qu’il constitue une réelle menace pour la santé publique.

Au cours du Conseil des ministres du jeudi 19 Avril, le gouvernement s’est penché sur la question

Le ministre de la Santé a introduit un projet de Loi relatif aux médicaments, produits de santé et à l’exercice de la profession de pharmacien.

Selon Dr Abdourahmane Diallo, « les textes législatifs et réglementaires pharmaceutiques guinéens remontent à la Conférence Nationale de la Santé tenue en 1984 et révisés en 1994 ; ce qui a permis l’ouverture du secteur de la santé au privé. De nombreux types d’établissements pharmaceutiques ont vu le jour certains en toute régularité et d’autres de façon totalement illégale, conduisant ainsi à une situation anarchique dans l’exercice de la profession pharmaceutique. »

Cette situation, poursuit le ministre, a favorisé la prolifération de faux médicaments, de médicaments contrefaits et falsifiés affectant la qualité des services rendus aux populations.

Avant de rappeler que « ce projet de loi permettra de doter la Guinée d’un arsenal juridique en parfaite harmonie avec l’évolution internationale et d’organiser l’exercice pharmaceutique conformément aux besoins du pays. Il couvre l’ensemble des produits de santé. Il permettra aussi d’ouvrir des horizons réglementaires pour la création d’une Agence de régulation du secteur pharmaceutique. »

Toutefois, ce combat s’annonce difficile au vu des précédents échecs subis par le gouvernement sur le terrain, notamment en raison de l’opposition de certains pharmaciens autorisés qui s’y approvisionnent clandestinement.

Ibrahima Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.