Mercenaires guinéens chez IBK : Mandian Sidibé avait-il raison?

L’affaire a fait grand bruit tant à Bamako qu’à Conakry. En effet, un post de Mandian Sidibé – un énième – met en branle Sékhoutouréya. Il s’agit d’un prétendu contingent envoyé par Conakry auprès d’IBK afin de faire face à la crise qui risque de l’emporter.

Même si, les responsables ne parlent pas de militaires guinéens, ils évoquent en revanche, par la bouche  d’Issa Kaou Djim que: « Tout le monde est témoin. Quand on a fait la première manifestation et la deuxième manifestation, il n’y a pas eu casse ni rien. Mais cette fois-ci, nous avons été infiltrés par le régime. Pour la répression, nous avons toutes les preuves. Nous avons aujourd’hui la preuve que certains sont venus vers la Guinée. Mais pour le moment, on va se rencontrer pour trouver une solution et le reste vous verrez la suite», peut-on lire chez nos confrères de média Guinée.

Au niveau de la Défense nationale, par le biais du DIRPA, on rappelle : « La Guinée n’a pas besoin de déployer en cachette des soldats supplémentaires au Mali. Elle est présente permanemment sur ce terrain depuis… 2013 avec d’abord une compagnie de 145 soldats (dispositif Nimba) puis à partir de 2015 avec un bataillon (opération Gangan) de 850 combattants surentraînés et suffisamment équipés. Sous bannière des Nations-Unies », précise Aladji Cellou de la défense nationale. Côté malien on dénonce la présence des Forces spéciales antiterroristes.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.