Les services anti-drogue et les crimes organisés ferment le groupe Herbal Guinée‏

En partenariat avec le Syndicat de l’ordre national des pharmaciens de Guinée, les Services anti-drogue et les crimes organisés déclarent la guerre aux faux médicaments et aux cliniques ne répondant pas aux normes requises.

Après la clinique privée de “Dr Hamza”, c’est au tour du groupe Herbal Guinée de recevoir la visite des hommes du colonel Moussa Tiegboro Camara ce mercredi, qui l’ont fermé. Ce groupe de médecins tradipraticiens revendique le traitement d’une panoplie de maladies (diabète, hémorroïdes, gonococcie, stérilité, sorcellerie… et même Ebola).

Bénéficiant d’une large couverture médiatique, cette médecine venue du Ghana et du Nigeria reçoit chaque année des milliers de malades. Mais selon les professionnels de santé, elle apporte plus de problèmes à la santé publique que de solutions. Tiegboro appelle la population à  prendre conscience des dangers liés à ces produits contrefaits.

Il note que la Guinée est menacée par ces médicaments qui sont localement fabriqués. “Le pays est menacé (…) les mauvais médicaments tuent en Guinée plus que les armes, plus que l’Ebola parce que tout le monde y croit. Tout le monde est malade”. Pour lui, si tout le monde est malade c’est parce qu’on prend n’importe quoi pour se soigner.

Le secrétaire général du Syndicat de l’ordre des pharmaciens de Guinée M. Kolié rappelle que les individus à la tête de ces cliniques ne peuvent exercer cette activité qu’en Guinée, car ici le contrôle n’est pas assidu et les citoyens se laissent tromper par des propos mensongers.

Le colonnel Moussa Tiegboro Camara promet d’éradiquer la vente des faux médicaments qui ont de conséquences néfastes sur la santé publique en débarrassant les marchés de ces faux produits. La liste de saisies devrait se rallonger dans les heures ou jours à venir…

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.