La métamorphose de l’ambassade de Guinée à Paris ( Tribune )

Les rôles et les statuts des ambassadeurs se sont transformés au fil du temps.L’ambassadeur aujourd’hui est un grand manager dans un environnement extrêmement complexe.

Souvent les profanes ignorent que le rôle de protection des ressortissants incombe au consulat et en dernier lieu constitue la responsabilité de l’ambassadeur.

Ainsi donc pour toute aide administrative des Guinéens en voyage et de ceux établis dans le pays étranger où ils se trouvent demeure le consulat,comme il est dit plus ci-dessus l’ambassadeur intervient en dernier recours.

Ces rappels pour que nos compatriotes surtout ceux de France comprennent que l’ambassadeur a d’autres champs d’action et qu’il lui est difficile de interférer dans les lois des pays où il est accrédité.

L’ambassade de Guinée qui, dans les années quatre vingt, au cours de la première république, était un lieu où les Guinéens en France préféraient ne pas y mettre pieds.

Ils avaient peur et ceux qui y allaient étaient considérés comme des espions de la révolution.

Pourtant il y eut quelques ambassadeurs qui ont tenté d’y faire venir les Guinéens.C’est le cas de Somparé Aboubacar. Il fait parti de cette catégorie, il s’est essayé à cet exercice.

Malheureusement, en vain car celui qui l’a nommé à l’époque faisait peur.

Sous la deuxième république l’ambassade est redevenue fréquentable mais les événements de 1985 ont court-circuité les velléités de rassemblement des Guinéens autour de leur ambassade car une nouvelle suspicion de nouvelle dictature pris place.

L’avènement de Dadis n’estompa pas cette méfiance des guinéens en vers leur représentation diplomatique et en plus il y eut le massacre du 28 Septembre avec cent cinquante victimes de la barbarie militaire.

Dès l’arrivée du professeur Alpha Condé au pouvoir l’une de ses premières actions fut la nomination de son excellence Camara Amara comme ambassadeur de la Guinée en France.

Camara Amara, homme sage,sagesse qu’il tire de ses deux grands parents et parents car son grand père maternel était le chef de Kérouané en Haute Guinée, a su cerner les pulsions et les impulsions de ses compatriotes pour les ramener dans leur maison commune à l’occurrence l’ambassade de Guinée.

Ancien fonctionnaire à l’Unesco, résidant en France depuis le milieu des soixante dix, il a côtoyé tous les milieux cette connaissance lui a permis de cerner les vrais problèmes et en bon stratège regrouper ses compatriotes dans leur maison commune.

Les associations, les coordinations régionales ont tous leur place à l’ambassade.

Amara Camara, malgré les relations antagoniques à l’intérieur du pays, a su et pu, en bon stratège, regrouper ses compatriotes grâce à son ouverture d’esprit et sa capacité de compréhension des problèmes des Guinéens dans l’Hexagone.

Le président Condé a eu dans ce cas là un grand flair en le nommant comme ambassadeur en France, et nous pensons qu’il lui a donné l’une des plus grandes satisfactions de son premier quinquenat, et entame avec la même ferveur le deuxième.

Vive la Guinée et Vive la république!

Par Mamadi Dioubaté à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.