MINES: Cellou Dalein relativise les performances du gouvernement

 
Cellou Dalein Diallo, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) renoue avec sa posture de principal opposant d’Alpha Condé. C’est ainsi que dans le cadre de l’Assemblée générale hebdomadaire de ce week-end, il s’en est pris au bilan du gouvernement qui a récemment annoncé avoir exporté quelques 70 millions de tonnes de bauxite. Une performance que le chef de file de l’opposition tourne presque en dérision.
Selon l’opposant, le tout n’est pas de comptabiliser la quantité de bauxite exportée. De son point de vue, le choix des autorités de mettre davantage en avant cet aspect du bilan revient à tromper les citoyens. L’opposant pense en effet que derrière ce chiffre, se cachent des aspects qui mettent en lumière les pertes colossales que la Guinée et les Guinéens subiraient du fait des nombreuses concessions que les autorités actuelles auraient accordées aux sociétés minières. Tout d’abord, pour ce qui est de l’emploi que les Guinéens devraient tirer des projets miniers, Cellou Dalein Diallo estime qu’il est insignifiant vu que la Guinée continue  à exporter la bauxite sous sa forme brute. Et ce que le chef de file de l’opposition déplore, c’est le fait que le gouvernement ait reculé par rapport à des conventions qui avaient été conclues bien avant son avènement. Le leader de l’UFDG a pris l’exemple de Rusal qui, en 2000, s’était engagé à construire en 2011, une usine de transformation de la bauxite en alumine. Ce qui, selon lui, aurait généré beaucoup d’emplois. Surtout si la même attitude avait été exigée de toutes les sociétés. Au lieu de cela, la gouvernance Alpha Condé, cédant à la pression des multinationales, continuerait laisser exporter la terre brute.
La Guinée perdrait également de l’argent avec certaines sociétés minières. Selon Cellou Dalein Diallo, le cas de la CBG est illustratif de cette perte. Par le passé, confie-t-il, la Guinée récoltait 11 dollars de chaque tonne de bauxite exportée. Or, en vertu des dernières conventions liant le pays à la société, ce montant serait ramené à seulement 2 dollars
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.