Mines de fer de Kalia : la démarche à suivre

Le ministre des Mines et de la Géologie a fait une communication relative à l’avenant N°1 de la Convention de base pour le développement, la préparation, le traitement, la transformation, le transport et la commercialisation des minerais de gisements de fer de Kalia et la réalisation des infrastructures connexes. C’est une information donnée après la tenue du Conseil des ministres la semaine dernière, à Conakry.

Selon le ministre, cette société a obtenu deux permis de recherche pour le minerai de fer de Kalia dans la Préfecture de Faranah, sur une superficie totale de 3.142 km2. Ces permis ont été renouvelés en 2008 et 2009. Les activités de recherche conduites par la société ont abouti à la mise en évidence d’un gisement de minerai de fer en qualité et quantité commercialement exploitable.

Pour Abdoulaye Magassouba, « Cette découverte a permis à la société la signature d’une Convention en 2010 et l’attribution à la société d’une concession minière par décret N°2012/100/PRG/SGG en date du 24 août 2012, qui a été déclarée Projet d’Intérêt National. » Il a rappelé au passage que les travaux réalisés ont permis à la société de présenter à l’Etat une étude de préfaisabilité assortie d’une étude d’impact environnemental et social (EIES) à travers le cabinet SGS en collaboration avec le Bureau Guinéen d’Evaluation des Etudes d’impact Environnemental et social (BGEEE), qui a été validée en juillet 2012.

Ce projet minier vient s’ajouter aux nombreux autres dont les retombées ne profitent pas réellement aux communautés.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.