Le ministre de la Sécurité réagit à l’assassinat de Thierno Hamidou Diallo

La manifestation du 16 août 2016, qui s’était pourtant déroulée sans incidents, la journée, a été endeuillée par l’assassinat en début de soirée d’un jeune homme à Bambeto. Vers 17h30, Thierno Hamidou Diallo âgé d’une vingtaine d’années a été mortellement blessé par balle.

Après le ministère de la Justice dont un porte-parole a indiqué dans la soirée qu’une enquête avait été ouverte, c’est au tour du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Me Abdoul Kabélè Camara de réagir.

S’exprimant ce matin dans les Grandes gueules de radio Espace FM, il a promis que les circonstances vont être élucidées. «Cette bavure est survenue au moment où on était sur le point de se frotter les mains [et féliciter les] organisateurs de la marche pacifique et les forces de l’ordre», a-t-il regretté.

Il a rappelé qu’il n’était pas permis à un membre des force de l’ordre d’utiliser ou d’employer des armes non-conventionnelles à l’occasion de la manifestation d’hier.

«Mieux, nous sommes allés jusqu’à demander aux commandants d’unités de palper chaque agent devant prendre part à l’encadrement de cette marche, et des instructions fermes ont été données. S’il y a eu à Bambeto une bavure de ce genre, cela veut dire que quelqu’un n’a pas respecté les consignes qui ont été donnés», a-t-il fait remarquer.

Dans la nuit, les autorités judiciaires ont annoncé l’arrestation d’un policier, Kaly Diallo, un capitaine de police présenté comme le présumé tireur de la balle fatale. Ce mercredi, une source policière affirme que le présumé assassin aurait passé aux aveux.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.