Le ministre Kalil Konaté : un géant au pied d’argile ?

Le baptême du feu du ministre Ibrahima Kalil Konaté est intervenu en début mars 2017 à la faveur d’un conseil des ministres où lui et ses deux autres pairs de l’Environnement et de la Fonction publique ont été présentés à leur bienfaiteur : Alpha Condé.

Depuis cette promotion aux grands raccourcis de K au carré, des réformes : l’examen d’entrée en 7ème année s’appellera désormais «Examen de fin d’études élémentaires » et un Certificat d’Etudes Elémentaires (CEE) sera délivré aux admis en lieu et place des Attestations d’admission actuelles ; la décentralisation de cet examen ; la suppression des notes de cours au bac, l’ouverture des classes, le 15 septembre, etc.

A ces réformes s’ajoutent une rigueur absolue lors des examens nationaux, notamment le BEPC et le bac unique. Certes, à peine nommé, K au carré a été décrié. En cause : le nouveau remplaçant d’Ibrahima Kourouma est accusé d’être mis à son poste pas par compétence – il a brûlé les étapes : de la DCE, il ne passe même pas à l’Inspection régionale, à plus forte raison par le Département au niveau du Cabinet – mais par militantisme béat.

Cette estampille s’est vite effilochée à cause des réformes engagées par l’actuel ministre. Seulement voilà ! Avec la publication des résultats du bac, des voix s’élèvent pour évoquer des fraudes massives. L’affaire fait le buzz sur les réseaux sociaux. Malgré les le reliquat du budget retourné au Trésor, malgré les inspecteurs régionaux, délégués préfectoraux et surveillants doublés dans les salles, des cas de fraude, le déroulement du bac unique souffre d’un hiatus. Ce qui fait dire à certains que le ministre est vraiment un géant au pied d’argile. Et on est tenté de le croire. En effet, après un speech à la veille de la publication des résultats, K au carré avait lâché un bout de phrase : « je demande à tous d’accepter les résultats ».

Que cache le ministre avec cette petite déclaration ?  Les débats vont bon train mais, le raz-de-marée de Saint Georges, Sylla Lamine continuent d’alimenter la polémique, même si, ce sont des écoles qui ont toujours pris de l’ascendant sur les autres. Coïncidence ou fraude organisée ? On y reviendra.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.