La ministre des Travaux publics Oumou Camara déçue du travail de GUICOPRESS

Les routes guinéennes sont en général dans un état de dégradation très avancé. Pour faire face au problème, le gouvernement a récemment lancé les travaux de réhabilitation de plusieurs axes routiers à Conakry et à l’intérieur du pays. Mais le constat sur le terrain est loin d’être satisfaisant. Entre Coyah et Kindia, l’un des tronçons les plus défoncés, par exemple, c’est la Guinéenne de construction et de prestation de services (GUICOPRES) qui a été confiée les travaux.

Toutefois, la ministre de Travaux publics Oumou Camara n’a pas caché sa déception après une visite de travail qu’elle a effectuée sur le terrain. « Je ne suis pas satisfaite de la façon dont Guicopress exécute les travaux. Elle travaille d’une manière que je ne peux même pas qualifier », a-t-elle déclaré visiblement très déçue.
D’après Mme Camara, à l’allure actuelle, l’entreprise risque de faire 5 ans sans finir les travaux. « Il faut qu’on trouve une solution sinon l’entreprise fera 5 ans sans finir le travail », a-t-elle ajouté, promettant de prendre les mesures qui s’imposent.
C’est toute la structure de la société appartenant à l’homme d’affaires KPC que la patronne des Travaux publics n’apprécie pas. « Je n’apprécie pas la qualité des matériaux, des équipements et même du personnel de l’entreprise. Je ne les apprécie vraiment pas sur cet angle », a souligné Oumou Camara, qui avait exprimé en novembre dernier lors de son passage devant les députés à l’Assemblée nationale son mea-culpa devant l’état désastreux des routes guinéennes.
Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.