Modification constitutionnelle : les USA mettent Condé dans la balance !

« Nous avons toujours porté un regard négatif vis-à-vis des leaders qui ont changé leurs constitutions. Mais il y a eu des présidents qui ont modifié la constitution avec l’appui des populations, du coup il y a eu des problèmes dans nos relations bilatérales. Par contre il y a eu des pays où les populations n’ont pas accepté la modification. »

C’est manifestement une réelle levée de boucliers qu’a créée Alpha Condé en évoquant un 3è mandat, alors qu’il vient à peine d’entamer son second mandat. Déjà, les USA, à travers son diplomate accrédité en Guinée, met Alpha Condé dans la balance, une façon de lui dire qu’il a le choix de suivre le chemin qu’il voudra mais avec les conséquences qui en découleront. L’ambassadeur l’a dit au cours d’un entretien qu’il a eu avec Africa Guinée.

Pour le diplomate américain, la constitution est bien claire. Partant, « On ne peut pas changer les détails de la constitution sans changer complètement la constitution. Evidemment c’est pour le peuple, c’est ce qu’on dit dans les autres pays. » Il ne comprend pas le choix de Condé : « Alors le président guinéen n’a fait que 4 mois seulement de son second mandat, il a plus de 4 ans et demi devant lui. Donc c’est un peu trop tôt de parler de changement de constitution parce qu’il vient juste de commencer avec son second mandat. » Laskaris est parti, Alpha doit le savoir.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.