MŒURS : ça vire au déballage dans la famille Titi

C’est peu de dire que rien ne va plus dans la famille de l’ancien capitaine du Syli national, Aboubacar Titi Camara. Monsieur et madame s’étant déjà transportés à la justice, la mésentente est publique. Mais il y a pire. Parce qu’à voir seulement les premières révélations issues de la première comparution au TPI de Dixinn, le divorce en perspective pourrait s’accompagner d’un grand déballage dont les dessous et les répercussions sont encore insoupçonnés. En effet, bien que ce soit Mme Camara, Mariama Coulibaly qui ait porté plainte contre son époux, c’est bien ce dernier qui s’est le plus plaint. Accusé d’abandon de famille, il a invoqué les escapades et l’infidélité de son épouse qui, insinue-t-il, sortirait avec l’homme d’affaire, Kerfalla Camara alias KPC.

C’est parce qu’ayant constaté que son épouse ne lui témoignait aucune solidarité, aucun intérêt qu’il aurait quitté le foyer conjugal de la Belle-vue. Et dans la foulée, il révèle que son épouse passait tout son temps à appeler…Le président du tribunal lui tendant la perche lui demande alors qui cette dernière appelait ainsi. Titi Camara répond alors « Les KPC ! ».

Evoquant une anecdote, il a également indiqué que son épouse, sortie une fois pour ne revenir qu’à 2 heures, s’est retrouvée devant porte close. N’accédant pas alors à l’enceinte de la demeure familiale, elle serait repartie avec l’épouse de Damantang Albert Camara (le ministre porte-parole du gouvernement) au foyer de ce dernier, avec ses enfants.

Voilà ce que l’on a appris de la brève comparution de ce jeudi. Ce qui ne serait qu’une mise en bouche, à en croire des sources au fait de ce sulfureux au dossier. A moins que certains, redoutant les conséquences du grand déballage, ne convainquent la famille à se montrer plus discrète. Autrement, l’on nous apprend que Titi Camara serait en possession notamment de la transcription du relevé des messages téléphoniques (SMS) que son infidèle de femme, échangeait avec le patron de Guicopres. Un document dont la divulgation, pourrait taire tout le débat, tant il serait accablant pour les deux amants.

Ceci étant, l’autre question est celle de savoir ce que Titi Camara a voulu insinuer en révélant les liens entre sa femme et l’épouse du ministre de l’enseignement technique et de la formation professionnelle ? S’agirait-il d’une simple coïncidence ? Ou bien ce serait que tout ce qui s’assemble se ressemble ? Des questions dont les réponses pourraient arriver à l’occasion de la prochaine comparution, programmée pour le 22 septembre 2016.

Anna Diakité, www.kababachir.com 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.