Mohamed Lamine Fofana, à ses vieilles amours !

Ni retraite, ni répit, ni repos. A peine débarqué du Ministère de la Justice, le vieux Mohamed Lamine Fofana revient s’occuper de ses premières amours, à la Présidence en qualité de ministre d’Etat chargé des relations avec les institutions républicaines. Un poste qu’il occupait depuis des ans, sous Alpha Condé.

C’est ainsi d’ailleurs qu’il a pistonné bien de ses proches dans des structures républicaines, Etablissements privés à caractère administratifs, etc. Le vieux revient encore à la case départ. Sans avoir fini avec le dossier de falsification présumée de la nouvelle constitution votée le 22 mars dernier. Sans avoir fini la construction du palais de justice pour juger auteurs, commanditaires des massacres du 28 septembre, etc.

Le ministre sortant de la Justice est allé carrément dans le décor : « L’ancien ministre de la Justice, Garde de Sceaux a jeté la République par terre avant de quitter le gouvernement à travers le débat (encore d’actualité) sur le tripatouillage de la nouvelle constitution. Même si la Cour Constitutionnelle a validé le document promulgué dans le Journal Officiel le 14 avril 2020, c’est une première qu’un Etat se retrouve avec trois constitutions différentes. L’imbroglio judiciaire dans lequel Mamadou Lamine Fofana a été impliqué ne pouvait pas le laisser assis tranquillement à la chancellerie », analyse un confrère.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.