Mort de Henrik de Danemark : Le prince était atteint de démence

La reine Margrethe pleure la disparition de son époux d’origine française.

Le prince Henrik de Danemark, né Henri de Laborde de Monpezat, est mort, a annoncé mercredi 14 février le palais royal. L’homme de 83 ans, né à Talence près de Bordeaux en 1934, avait été hospitalisé fin janvier.

« Son altesse royale le prince Henrik est morte mardi 13 février à 23h18 au château de Fredensborg« , résidence royale située à une quarantaine de kilomètres au nord de la capitale danoise, nous apprend le communiqué. Le prince était entouré de sa femme, la reine Margrethe, et de leurs deux fils, Joachim et Frederik.

Un décès auquel le peuple danois s’était préparé ces derniers jours. Mardi, la maison royale de Danemark avait prévenu que le prince, hospitalisé depuis dimanche 28 janvier au Rigshospital à Copenhague pour une tumeur au poumon gauche qui s’était révélée bénigne et une infection pulmonaire, était rentré chez lui pour « vivre ses derniers instants« .

Henrik, qui avait épousé en juin 1967 l’héritière du trône danois Margrethe, avait pris sa retraite en janvier 2016. En septembre 2017, le palais avait annoncé qu’il souffrait de « démence« , symptôme fréquent de la maladie d’Alzheimer, mais sans préciser le diagnostic exact.

Alors que la cour n’a pas spécifié où le prince serait enterré, Henrik avait publiquement fait savoir l’an dernier qu’il refusait d’être inhumé avec sa femme dans la nécropole royale de la cathédrale de Roskilde, comme le sont traditionnellement les couples royaux. Il faut dire que son pays d’adoption n’a jamais accordé le titre de roi au Girondin d’origine, qui en avait conçu une certaine frustration dont il ne faisait pas mystère.

HOMMAGE DE MACRON

À la suite de l’annonce du décès d’Henrik de Danemark, Emmanuel Macron a tenu à saluer un « diplomate de carrière, amoureux des voyages, fin connaisseur de l’Extrême-Orient » qui « avait toujours eu à coeur de promouvoir la longue et inaltérable amitié entre la France et le Danemark, deux nations dont l’alliance ne fut jamais rompue« . « Il veilla en particulier à ce que la langue française demeure employée à la Cour et reste enseignée au Danemark, notamment au lycée Prince Henri, le plus important lycée français d’Europe du Nord, fort de 950 élèves« , souligne l’Élysée, précisant que cet « épris de lettres et d’art de vivre » avait « publié plusieurs recueils de vers en français et en danois, notamment Cantabile (2000), illustré par son épouse, mais aussi des souvenirs rédigés avec un humour souriant (Destin oblige, 1996) et même un livre de cuisine« .

Le président de la République, qui a appris « avec tristesse » son décès, ainsi que son épouse Brigitte Macron ont adressé « à la reine Margrethe II, à ses fils Frederik et Joachim, à ses petits-enfants et au peuple du Danemark, leurs sincères condoléances« .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.