Mouctar Diallo appelle au limogeage du directeur général de la Police nationale

La démocratie guinéenne naissante et la Constitution qui la régit sont-elles menacées ? La question mérite bien d’être posée après les propos tenus par le directeur général de la Police nationale Bangaly Kourouma à N’zerekoré au cours desquels il a exprimé le souhait de voir le président Alpha Condé s’accrocher à son fauteuil à vie, au delà des deux mandats que lui autorise la constitution actuelle. Depuis sa sortie devant les militants et responsables du RPG Arc-en-ciel dans la capitale de la Guinée forestière, les langues se délient et l’opinion publique semble être opposée à une telle démarche jugée irresponsable et antidémocratique qui viole les fondements démocratiques de la République.

C’est le cas de Mouctar Diallo, le président des Nouvelles forces démocratiques (NFD) qui estime que les propos de M. Kourouma sont inacceptables, estimant que le chef de la police doit être destitué. «Nous estimons que le directeur général de la police a non seulement violé la constitution mais aussi l’accord politique qui vient d’être signé» entre la mouvance présidentielle et une partie de l’opposition guinéenne dont l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo. Le député rappelle que la loi est claire : le nombre de mandats que le président de la République peut faire est limité à deux ans. «Il n’y a aucune voie, aucune possibilité de contourner ce verrou constitutionnel», a-t-il souligné.

Plus loin, il estime que les propos de Bangaly Kourouma sont «une insulte à toutes les victimes qui se sont battues, qui ont sacrifié leur vie pour l’avènement de la démocratie dans ce pays, et une insulte à l’endroit de toutes les intelligences de la République de Guinée», a-t-il dénoncé, avant d’appeler à son limogeage et à sa poursuite devant un tribunal. «Laisser cela serait une faute grave de la part des autorités», a-t-il souligné ; rejetant ainsi les arguments mettant ces propos dans la catégorie de la liberté d’expression.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.