Mouctar Diallo des NFD : le temps de l’ingratitude !

Les discours se durcissent et tranchent désormais dans le vif. Mouctar Diallo et l’UFDG c’est acté, c’est dorénavant fini. L’idylle aura tourné court, après avoir trouvé une place de député sous la bannière de la première force politique d’opposition en Guinée. Mouctar Diallo donné pour mort a été ressuscité et remis en selle. Faux, réplique le président des NFD.

« On a jamais été remorqués par l’UFDG. Nous avons signé une alliance électorale et on s’est battu sur tous les plans. Si nous n’étions pas présents (l’UFC et les NFD), l’UFDG n’allait pas avoir les 37 députés », tranche Mouctar Diallo. A l’UFDG, on n’a pas commenté cette sortie de l’ex allié aujourd’hui frustré et porté candidat pour briguer la Mairie de Ratoma.

Jusqu’à récemment Mouctar estimait qu’il n y a pas de problème entre lui et le chef de file de l’opposition, le président de l’UFDG. Dalein lui ne semble pas être d’accord avec ce qu’il appelle « la campagne de discrédit sur le président ou sur l’UFDG», orchestré par les NFD. Tentant un rassemblement quasi impossible, le leader de l’UFDG plaide : « Si on reste ancré dans l’opposition, on a un seul adversaire, c’est la mouvance, le RPG et ses partis alliés. »

S’agissant des alliances, « On essaie de s’associer dans la deuxième phase des élections communales, dans la première phase, chacun est libre d’aller chercher, ça n’exclut pas aussi qu’on ait une liste commune avec un parti. Si on est d’accord on peut faire une liste commune avec un parti sur la base des choses. » Mouctar Diallo s’est démarqué de toutes ces manœuvres. Avec lui, l’UFC et le RDIG. Dalein devient donc de plus en plus esseulé.

 

Jeanne Fofanam Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.