Mouctar Diallo: y a-t-il charité en politique ?

Mouctar Diallo, président des Nouvelles forces démocratiques (NFD) comprendra certainement à ses dépens qu’en politique, la charité n’a point sa place. Chaque leader défend sa position et ses intérêts. Jusque-là allié de l’UFDG, sous la bannière de laquelle il a été élu député, Mouctar Diallo ne comprend pas aujourd’hui pourquoi son alliée d’hier ne veut pas l’amener avec elle avec les élections prochaines. Dans les mépris locaux, il râle et ne cesse de le faire.

«Comme nous sommes abandonnés par notre allié traditionnel, nous allons continuer notre combat. Nous avions opté pour une unité de l’opposition. Pour cette unité, nous avons même accepté d’être au second rang. Mais nous sommes arrivés à un moment où on a compris que cette unité pour laquelle nous nous battons a été rompu par notre partenaire», se résout-il de comprendre. Cette attitude de l’UFDG ne devrait pas hérisser le président des NFD.

En effet, elle devrait au contraire permettre à Mouctar Diallo de mesurer son poids électoral au lieu d’être en perpétuel parti satellite. Le simple fait de miser plus haut, à la tête de ma Mairie de Ratoma, Mouctar Diallo pourra prendre la température de son parti. En politique, on ne brûle pas les étapes. Joue donc Mouctar. L’avenir t’édifiera. En mal ou en bien. C’est selon. Mais cette charité politique attendue ne fera jamais recette.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.