Nanfo Ismaël Diaby est invité au congrès international sur l’écriture N’ko en Côte d’Ivoire !

Karamô Nanfo Ismaël Diaby, on se souvient, c’est cet homme qui s’est rendu très célèbre en dirigeant pendant le mois de ramadan passé la prière musulmane en langue nationale Maninka-kan au détriment de l’Arabe.L’acte a suscité une grosse polémique jusqu’au delà de nos frontières. Par la même occasion, le chroniqueur Nanfo Ismaël Diaby, s’est aussi attiré la foudre des religieux. Alors qu’il est sous le coup d’une sanction de la ligue islamique et de la notabilité de Kankan qui tentent de le museler, il séjourne actuellement en Côte d’Ivoire sous invitation pour prendre part au congrès international de l’alphabet N’ko qui se déroule du 30 août au 1er septembre 2019 à Bingerville.

Contacté via téléphone par un de nos confrères, Nanfo Ismaël Diaby, s’est dit très honoré de son invitation en tant que délégué de ce congrès international de l’alphabet N’ko.

« C’est un honneur pour moi d’être invité à ce congrès. Je suis venu trouver mes amis ici avec lesquels je partage les mêmes idéologies. Vous savez la Côte d’Ivoire représente beaucoup de chose dans l’histoire du N’ko, parce que c’est ici que Karomo Solomana Kanté a créé le N’ko. J’ai pu constater que les responsables du N’ko qui sont là, ont bien veillés sur la maison dans laquelle, le N’ko a été créée » A-t-il exprimé.

Pour ce qui est de son acte très controversé (faire la prière en Maninka-Kan), selon ses dires, il en a été félicité par ses paires.

«  Je suis vraiment ému de cette invitation, cela démontre que nos amis nous ont à l’œil. Le fait de diriger la prière en langue nationale Maninka-kan a été salué par tout le monde ici. Parce qu’il y en a qui le faisait même avant moi. On n’en avait parlé avant même d’être ici, ils m’ont dit que c’est est une bonne chose » A-t-il mentionné.

En outre, il entend profiter de la tribune qui lui sera offerte au cours du congrès pour défendre encore sa position.

«Quand on me demandera au cours du congrès, je me défendrais avec beaucoup de sérénité. Car comme vous le savez, il n’est mentionné nulle part dans le coran, qu’il faut forcement prié en arabe. Dieu nous a obligés de prier. Mais pas en arabe il entend toutes les langues. Tout ce que je peux dire aux gens, c’est que la religion c’est pour Dieu, on doit s’aimer et arrêter de se battre à cause de la religion» A-t-il exhorté.

Pour son interdiction de prêcher dans les mosquées et sur les médias, Nanfo Ismaël Diaby se dit être victime d’une erreur commise par la ligue islamique régionale.

« Cette sanction ne me fait rien et elle ne me fera rien. Parce-que tout ce qu’on fait c’est pour le N’ko. Cette sanction a été une erreur de la part de nos autorités religieuses. Mais puisque c’est la notabilité, moi je n’ai rien dis. Je me suis plie jusqu’à présent à la sanction qui est en vigueur».

Ce congrès auquel prend part Nanfo Insmael Diaby en Côte D’Ivoire, est organisé par l’Organisation Mondiale pour le Développement du N’ko, il regroupe des promoteurs de cette écriture évoluant à travers le monde.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.