Nantou Chérif-Docteur Diané : guerre larvée entre deux caciques du RPG !

Guerre d’usure, guerre de tranchées, guerre larvée. Il est bien difficile de trouver le vocable qui sied pour définir les rapports qui existent actuellement entre Nantou et Mohamed Diané. Ces deux autres vieux caciques du RPG – Nantou Chérif, coordinatrice nationale du parti au pouvoir, aujourd’hui député, alors qu’elle était pressentie comme présidente de l’Assemblée nationale avant de se désister pour le compte de Saloum Cissé et Mohamed Diané, le géniteur des nominations tribalistes – se regardent en chiens de faïence.

Le parti branle. On tente de sauver ce qui peut l’être. Au centre de la guéguerre, le leadership et des petits soucis financiers que chacun voudrait combler, pendant qu’il est encore temps. Diané et Nantou sont des militants de la première heure, ils doivent se connaître parfaitement bien. Mais à ce jour, dans l’ivresse du pouvoir, c’est qui pro quo. Eloigné de la gestion financière de la campagne pour les législatives, Mohamed Diané ne semble point digérer sa mise en quarantaine. En sa qualité de coordinatrice nationale du parti, Nantou estime qu’elle n’a de compte à rendre à personne, vu ses rapports très sûrs avec Alpha Condé. Une médiation serait en cours pour harmoniser les positions à l’approche de la présidentielle.

Auparavant, on a aussi noté des frictions entre certains députés du RPG et Alpha Condé. En cause : la délinquance financière qui accompagne l’exécution du budget du parlement a tiqué Alpha Condé. L’affaire liée à ce budget fait grand bruit. C’est ainsi que Sékhoutouréya a été alerté. Et du coup, demande des comptes… malhabiles à certains caciques du parti que sont (Nantou, Saloum et Damaro, …).

Certains députés ont vu en cette exigence de Condé, une intimidation. Ils ont donc voulu résister à Alpha Condé, mais, très vite, ils battent en retraite. On ne sait cependant pas, si les protagonistes sont revenus à de meilleurs sentiments, suite aux frictions ou pas. De toute évidence, une réelle guéguerre couve depuis peu entre députés de la mouvance et responsables du parti au plus haut sommet. Au centre de la divergence, le budget de l’Assemblée nationale, évalué selon certains à quelque 80 milliards GNF (Personne sinon presque, ne connait exactement le budget).

Le RPG est donc malade, bien malade. Certains misent déjà sur l’après-Condé.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] Nantou Chérif-Docteur Diané : guerre larvée entre deux caciques du RPG ! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.