N’Doungou-Sékhouna (Tanènè) : la Basse-côte se sauve


Et la lucidité des uns et des autres aura sauvé la dislocation de la Basse-côte ! C’est du moins ce qui ressort de la sortie en exclusivité chez nos confrères d’Africa Guinée du patriarche baga, El hadj N’Doungou Soumah.

En effet, alors qu’on s’attendait à son intronisation en lieu et place de Sékhouna Soumah de Tanènè, le centenaire douche les espoirs des politiques qui voulaient jouer sur son statut afin d’éjecter l’autre Kountigui décrié à cause notamment de ses sorties à l’emporte pièces contre le régime d’Alpha Condé et de ses affidés de la Basse-côte. « El hadj Sekhouna Soumah, c’est mon fils. Il fait ce que je veux. Le jour où il ne fera pas ce que  je voudrais qu’il fasse on ne  s’entendra pas. Là où il se trouve à Tanéné, c’est un quartier. Un kountigui ne reste pas dans un quartier mais plutôt dans la capitale, toutes les organisations régionales ont leur bureau à Conakry sauf la Basse-Guinée. D’ailleurs je leur octroie un siège dans ma cour ici (…), s’il dit qu’il ne reste pas dans ce bureau, je ne serais pas d’accord avec lui. » Ce qui est évident, « Dans ma cour ici à Almamya Kaporo on ne parle pas de 3e mandat. »

Et toc ! La Basse-côte de connaitra donc pas d’implosion. C’est tant mieux. Sauf que les génies de la division et de la manipulation au sein du RPG sont toujours inspirés pour trouver la bonne parade.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.