Les NFD s’éloignent de l’UFDG et mise sur une coalition avec le GRUP

Mouctar Diallo, ancien allié irréductible de l’UFDG se cherche. Il s’est éloigné de Dalein et de son parti depuis que celui-ci a demandé à chaque parti allié d’évoluer à leur propre compte aux prochaines élections. Aujourd’hui, Mouctar Diallo des NFD concocte une coalition (Antisystème) avec le GRUP de Papa KolyKourouma et autres.

Les deux formations politiques peinent à se trouver des militants. Le premier a été poussé vers la sortie par le RPG. Le second ‘’exclu’’ de l’UFDG. Aucun de ces deux partis n’a une assise politique digne du nom. Les deux leaders sont fréquents quand même dans les médias. Ils tirent à boulets rouges sur le pouvoir. Papa Koly étant toujours auprès d’Alpha Condé, mais n’hésite jamais à faire des griefs à Alpha Condé. En misant aujourd’hui sur une coalition – nous nous allons appeler cela une alliance parce que la coalition suppose nombreux partis – Mouctar Diallo veut trouver une cure de jouvence, après s’être fait ratatiner par Dalein et les autres.

Les raisons de la friction entre Mouctar Diallo des NFD et son grand-frère Dalein Diallo reviennent encore à la surface avec la sortie des deux hommes dans les médias. Si Mouctar estime qu’il n y a pas de problème entre lui et le chef de file de l’opposition, le président de l’UFDG, lui ne semble pas être d’accord de ce qu’il appelle « la campagne de discrédit sur le président ou sur l’UFDG. » Et Dalein Diallo de rappeler les vertus de l’opposition: « Si on reste ancré dans l’opposition, on a un seul adversaire, c’est la mouvance, le RPG et ses partis alliés. » S’agissant des alliances, « On essaie de s’associer dans la deuxième phase des élections communales, dans la première phase, chacun est libre d’aller chercher, ça n’exclut pas aussi qu’on ait une liste commune avec un parti. Si on est d’accord on peut faire une liste commune avec un parti sur la base des choses. »

 

Que prévoit donc l’UFDG à ses autres pairs de l’opposition, notamment Jean-Marc Telliano et FayaMilimono ? « J’avais voulu à Guéckédou et à Kissidougou que Faya, Jean-Marc et moi nous puissions faire une liste commune dans les sous-préfectures et une liste par parti au niveau des communes rurales, mais finalement on est en train d’examiner, est-ce qu’il y a lieu de faire une liste commune dans les communes rurales. Nos fédérations sont en train de travailler ensemble pour voir qu’est-ce qu’il y a lieu de faire. »

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.