Non participation de la Guinée au Hadj-2020 : Ce que pensent les responsables religieux et d’agences de voyage de Kankan


Cette année est exceptionnelle pour les fidèles musulmans du monde, puisque qu’aucun pays n’est autorisé à participer au Hadj 2020, en Arabie saoudite, ont annoncé les autorités saoudiennes.
La Guinée, un pays à majorité musulmane, n’en fait pas exception, aucun vol ne décollera cette année pour la Mecque. Dans la commune urbaine de Kankan, cette nouvelle suscite une vague de réactions tant chez les responsables religieux, les citoyens et les propriétaires d’agence de voyage. Certains responsables religieux s’en tiennent à cette décision. El hadj Youssouf Konaté, est l’imam ratib de la mosquée du quartier Korialen :
« En ce qui concerne le hadj de cette année, aujourd’hui l’Arabie saoudite est l’un des pays de l’Asie qui est plus touchés par cette maladie, je crois que l’autorité saoudienne a décidé cette année de faire le pèlerinage avec un nombre très réduit, aucun pays ne sera invité, il y en a même qui disent qu’il ne faut pas que ça dépasse 1000 personnes, seulement ceux qui sont sur la terre saoudienne, cette année le corona virus est entrain de faire du mal à tout le monde. »
Certains citoyens à l’image de Loncény Chérif, regrette cette décision mais l’approuve quand même, puisque selon lui, le hadj est le plus grand regroupement humain et donc un lieu de forte probabilité de contamination :
« Nous avons suivi la décision, nous le regrettons mais à l’impossible nul n’est tenu, à partir du moment où il ya la maladie, ça sera un peu difficile d’envoyer les gens là-bas, parce que le pèlerinage c’est très difficile, c’est un seul plus grand regroupement humain dans le monde, donc envoyer les gens là-bas, quelque soit le contrôle qu’on va faire certains passeront à la trappe, et pourront disperser la maladie là-bas. Nous savons l’importance du pèlerinage pour un musulman parce que ça fait partir des cinq piliers de l’islam, nous regrettons donc mais nous approuvons la décision, plutôt que d’aller faire de nombreux malade là-bas mieux vaut que les gens patientent et attendent l’année prochaine. »
Selon Alpha Kabinet Diane, PDG d’une agence de voyage de la place, cette décision jouera sur leurs économies, mais il l’a aussi salué :
« Ça va jouer sur nos économies, vous n’êtes pas sans savoir que nous avons commencé à recruter les pèlerins il ya trois (3) mois de cela, et nous avons encaissé les fonds, si à la dernière minute on nous dit que le hadj n’aura pas lieu, évidemment ça va jouer sur nos économies. Vraiment ça me fait beaucoup mal, mais je crois quand même qu’il vaut mieux d’arrêter le hadj cette année, ça je salue la décision. »
A cause de la propagation de la Covid 19 à travers le monde, plusieurs regroupements culturels et sportifs à caractère international repoussés. 
Ahmed Sékou Nabé, correspondant de Kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.