Nouveaux accrochages signalés dans la banlieue de Conakry

Au lendemain d’une journée meurtrière, la banlieue de Conakry n’a pas totalement retrouvé son calme habituel. Plusieurs quartiers situés le long de la route Le Prince ont enregistré de nouveaux accrochages ce mardi entre forces de l’ordre et jeunes manifestants. Tôt dans la matinée, des éléments de la police anti-émeute sont intervenus pour dégager les pierres qui empêchaient la reprise de la circulation.

Sur le tronçon Cimenterie-Sonfonia, des jeunes sont sortis pour chasser les policiers, bloquant de nouveau la circulation des véhicules. Peu avant midi, la route a été libérée, permettant aux quelques automobilistes qui l’empruntent de circuler.
Si dans les autres axes routiers de la ville le calme est revenu, des affrontements sont signalés à Cosa entre contre-manifestants appuyés par des policiers et jeunes du quartier. Selon un habitant contacté par Kababachir.com, les contre-manifestants sont venus de la Tannerie et tentent, avec l’appui des forces de l’ordre, de piller les boutiques situées aux alentours du carrefour.
Des jeunes du quartier essaient de les contrer. Ce qui, explique notre source, donne lieu à des échanges de pierres entre les deux belligérants. Des tables servant de commerce auraient été brulées vers 14h.
À l’origine de la tension de ces derniers jours, la fermeture des classes le 1er février décidée par les ministères en charge de l’éducation suivie de la grève des enseignants déclanchée six jours plus tard. Hier, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Conakry pour réclamer la reprise des cours. Les rassemblements ont débordés à plusieurs endroits.
Dans les affrontements, au moins 5 personnes ont perdu la vie, d’après le bilan fourni dans la soirée par le porte-parole du gouvernement. Un protocole d’accord a été signé par les protagonistes et la reprise des cours fixée à demain mercredi. Reste à savoir si cet accord mettra fin à la crise qui secoue le secteur de l’éducation depuis un certain temps.
Thierno Diallo, Kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.