Nouvelle Constitution : Dr Goureissy Condé a choisi son camp


Au cours d’une conférence de presse, le Président de l’ARENA s’est exprimé jeudi sur la nouvelle constitution que le Chef de l’Etat envisage de soumettre pour un référendum.  

Pour Dr Sékou Goureissy Condé, le président de la République a effectivement le droit d’organiser un référendum, et ceci est inattaquable du point de vue Droit.

« Je ne suis pas supporteur, animateur ou promoteur d’une nouvelle Constitution, mais je parle de Droit. L’initiative référendaire appartient effectivement au président qui détient une partie de la souveraineté, s’il est légitimement élu », a souligné le directeur exécutif de l’ONG African Crisis Group qui ouvre désormais le boulevard au Président Alpha Condé de passer à l’offensive.

Dans cette démarche, ajoute cet ancien ministre de Conté, «L’ARENA propose la mise en place immédiate d’un organe consultatif, inclusif, ad hoc rapidement pour éviter les passions et les violences. Une structures capable de dire aux guinéens, vos représentants au niveau d’un organe consultatif se sont rassemblés, étudiés, élaborés et adoptés une nouvelle Constitution dont voici le contenu. Et, je dis ARENA aura des propositions à faire dans ce sens parce que nous recommandons la mise en place d’un régime parlementaire en République de Guinée », a-t-il annoncé.

Pour ce qui est de la question d’un 3ème mandat pour Alpha Condé, le directeur exécutif de l’ONG African Crisis Group est catégorique :

« Nous sommes contre un troisième mandat sous toute ses formes et que la question ne se posait pas à notre niveau. Nous ne voulons pas d’une présidence à vie. Nous voulons un changement de régime en 2020. »

Comme on peut le constater, le président de l’ARENA, qui dit clairement qu’il est centriste, reste ambigue même si certains estiment qu’il  a déjà choisi son camp. Il reste favorable à une nouvelle Constitution, mais il dit s’opposer à une présidence à vie. Or, l’adoption d’une nouvelle Constitution est synonyme de l’instauration d’une 4ème République, donc un ou des nouveau (s) mandat (s) pour Alpha Condé, qui aura le droit de se représenter.  

Quelle incohérence ?

Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.