N’Zérékoré: Le bilan des violences revu à la hausse


La ville de N’Zérékoré est sous tension depuis jeudi 13 juin, suite à une manifestation anti-3ème mandat, qui a dégénéré.
Alors que le préfet et le Maire avaient interdit la manifestation, des membres du FNDC et des promoteurs de 3ème mandat, appuyés les forces de sécurité ses sont affrontés dans la soirée dans divers endroits de la ville, a appris votre quotidien électronique.
Ces affrontements ont entraîné des pertes en vie humaine, mais aussi des dégâts matériels importants.
Cette situation a amené le préfet a décreté un couvre-feu qui a crée une psychose dans la ville de N’Zérékoré, située à 1 000 km au sud de Conakry.
Le bilan des affrontements est lourd. Selon la Coordination du Front National pour la Défense de la Constitution, on dénombre à ce jour , un mort, 28 blessés, dont 7 graves, 2 en coma, 38 arrestations et plusieurs magasins et boutiques vandalisés.
Dans un communiqué rendu public ce vendredi, la Coordination nationale du FNDC tient pour responsables de ces violences, le ministre Bantama Sow et le député Amadou Damaro Camara. Par la même occasion, le Front appelle ses membres à la résistance à toute forme d’oppression.
Le FNDC qui a déjà déposé la liste des promoteurs de 3ème mandat, va de nouveau saisir la Cour Pénale Internationale, sur l’évolution de la situation en Guinée.
Lisez plutôt le communiqué du FNDC:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.