Occupation du littoral: qu’en est-il d’Onomo Hôtel ?

Le Chef de l’Etat a invité au renforcement de la Brigade de contrôle chargée de la surveillance des bords de mer et instruit les départements concernés à initier un projet de Loi devant durcir la législation sur les remblayages et les occupations anarchiques du littoral. Ainsi rapporte-t-on, après la tenue du conseil des ministres, le jeudi à Conakry.

Depuis cette annonce, beaucoup de commentaires fusent. On le sait, bien des ministres et autres hauts cadres de l’Etat ont bousculé la mer pour y bâtir des palaces. Des remblais ont été opérés pour ériger des hôtels au compte des privés. C’est pourquoi, Onomo hôtel niché à la résidence 2000, de l’autre côté de Moussoudougou et à proximité du Palais du peuple qui appartiendrait- en partie ou en totalité – à Mohamed Alpha Condé, lequel avait été vu sur le chantier et avant même l’acquisition du domaine en conflit fait l’objet de discussions.

Seulement, ceux qui connaissent la politique des deux poids, deux mesures du régime ne se font pas du sang noir. Ils savent que tout le monde est concerné sauf les proches du pouvoir. Par ailleurs, une Commission chargée essentiellement de l’examen et de la revue des baux conclus par l’Etat sur ses domaines est en phase d’être mise en place. L’information a été donnée vendredi par le Conseil des ministres.

Cette nouvelle structure ad hoc dont l’opérationnalisation est imminente devra veiller sur la récupération des domaines indûment enlevés à l’Etat. Ainsi, il est question spécifiquement de garder l’œil sur la récupération des terrains et bâtiments publics irrégulièrement cédés à des personnes physiques ou morales privées ainsi qu’à la reconstitution des réserves foncières indument aliénées. Il s’agit aussi du déguerpissement des occupants qui obstruent les passages des eaux d’écoulement, notamment par des édifices bâtis sur les caniveaux et autres fossés d’évacuation.

Alpha Condé se montre intraitable. Mais, jusqu’à quand et tout le monde est-il concerné, y compris le ministre de l’Urbanisme lui-même dont les actions sont décriées, du côté de la Commune de Ratoma? Quid des autres proches ou prétendus comme tels ?

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.