«Offense au chef de l’État» : Ousmane Gaoual Diallo convoqué au PM3

La dernière sortie du député uninominal de la circonscription électorale de Gaoual continue de faire des remous à Conakry. Après certains cadres du RPG/Arc-en-ciel qui ont condamné des “propos appelant à la guerre civile”, c’est le procureur de la République qui semble ne pas apprécier les déclarations de l’opposant Ousmane Gaoual Diallo. Et il entend le faire savoir en recourant à la «justice».

Dans l’après-midi de ce mardi 2 août 2016, le député de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a été convoqué au PM3 par les enquêteurs de la police judiciaire. Selon nos informations, M. Diallo s’est rendu sur place accompagné de son avocat et des cadres de son parti. D’après lui, il a été entendu en rapport avec une procédure qui serait déclenchée par le procureur de la République pour «offense au chef de l’État».

Alors que l’opposition guinéenne a reporté la marche qu’elle avait projetée pour le jeudi 4 août pour dénoncer la «mauvaise gouvernance que le président Alpha Condé a instaurée» en raison de l’absence de celui-ci du pays, le climat politique reste tendu dans le pays. Entre la mouvance présidentielle et l’opposition, les propos va-t-en-guerre continuent par micros interposés.

Mais ce n’est pas la première fois que le député Ousmane Gaoual Diallo a des démêlés avec la justice guinéenne. En 2015, son accrochage avec un homme d’affaires lui avait valu un séjour de plusieurs jours à la maison centrale de Conakry. L’affaire s’était soldée par une condamnation à 18 mois de prison avec sursis.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.