Opposants écroués : Et si Alpha Condé s’inspirait du Président Algérien !

Arrêtés début novembre, des opposants du régime d’Alpha Condé, appartenant pour la plupart à l’UFDG de Cellou Dalein Diallo et des activistes de la Société civile, sont toujours en détention à la Maison Centrale de Conakry, sans jugement.

Récemment, leurs avocats ont annoncé la suspension de leur participation à la procédure. Depuis, ces opposants ne reçoivent plus de visites de leurs avocats et de leurs proches.

Une situation que déplorent les défenseurs des droits de l’homme qui plaident pour leur mise en liberté afin de décrisper le climat politique en Guinée.   

« La situation que nous traversons est une situation qui nécessite qu’il y ait un dialogue politique qui débouche sur une décrispation de la situation générale du pays. Nous traversons une situation très compliquée et qui va se compliquer davantage. Si rien n’est fait, nous risquons d’aboutir à une situation qui échappe à tout contrôle. », prévient Mamady Kaba.

Alors qu’en Algérie, le Président vient de gracier une cinquantaine de détenus politiques avant de dissoudre le Parlement, afin de décrisper un climat politique tendu, et faire face aux grands défis du moment,  en Guinée, le sort des opposants reste encore une grande inconnue.

Le président de la Ligue pour les Droits et la Démocratie en Afrique (LDDI) ne cache pas sa préoccupation.

« Je pense que ce n’est pas nécessaire maintenant alors que nous sommes confrontés à d’autres défis beaucoup plus importants. Il faut engager des actions qui débouchent sur la mise en liberté des responsables de partis politiques et de la société civile qui sont en détention et qu’il y ait un dialogue politique global pour permettre au pays de sortir de ce bras de fer qui ne permettra pas d’avoir une situation normale. Nous avons besoin de sérénité, d’unité nationale, nous avons besoin de cohésion pour faire face aux défis qui planent sur nos têtes, a laissé entendre Mamady Kaba.

Et l’activiste des droits de l’homme de prévenir : « Dans cette situation, il nous sera difficile de vaincre n’importe quelle menace parce que nous ne sommes pas unis, nous sommes engagés dans un bras de fer terrible depuis plusieurs mois maintenant. », a rappelé l’ancien Président de l’INIDH.

Alpha Condé va-t-il s’inspirer du Président Algérien, Abdelmadjid Tebboune, qui vient de gracier des détenus politiques pour tourner la page de plusieurs mois de crise?

Attendons de voir

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.