Les opposants se réunifient : Bah Oury, le pied dans le plat

Dans son aigreur maladive et sans précédent, Bah Oury met le pied dans le plat et trouve surtout à redire quant à l’unification de l’opposition républicaine. Le vice-président exclu avait vite applaudi la friction entre Dalein Diallo, Aboubacar Sylla et Cie. Bah Oury est allé jusqu’à dénoncer le manque de capacité du chef de file de l’opposition de rassembler. Il a de fait encouragé le FAD, une structure aujourd’hui presque mort-née.

N’ayant pas eu gain de cause avec la brouille passagère qu’il a estimée définitive, Bah Oury déclare : « Aller simplement pour se réunifier ne suffit pas ». Comme pour casser l’élan des uns et des autres. Pour lui, il faut changer fondamentalement et la réflexion doit se faire. Pour y arriver, « Avant de parler de réunification il faut qu’il y ait un espace de débat pour que l’ensemble des populations se rende compte que la dynamique à mettre en œuvre ne doit pas être une copie conforme de l’ancien. »

En réalité, aucun leader politique à part Alpha Condé n’a besoin de l’avis de Bah Oury. C’est un opposant qui s’oppose aux opposants et à dessein. Il reste que son bienfaiteur cherche toujours mais ne trouve pas encore de point de chute, pour fermer entièrement la compromission. Un poste de ministre pourrait bien faire rebondir Bah Oury. Mais les caciques du RPG qui sont déjà divisés quant aux choix d’Alpha Condé ne sauraient admettre l’arrivée de Bah Oury dans le gouvernement. Le souci de celui-ci c’est de perturber les ambitions politiques de Dalein Diallo.

Peine perdue, réplique-t-on au niveau du conseil politique.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.