Ousmane Gnelloye, la nouvelle ‘’Grenade’’ du RPG !

C’est manifestement un gamin ou plutôt un rejeton à la formation académique absolument très sommaire qui fait sa déjection sur non seulement des citoyens honnêtes, mais aussi sur Dalein Diallo et l’UFDG. Ousmane Gnelloye qui se fait appeler ministre de la défense d’Alpha Condé sur les réseaux sociaux insulte, appelle à la haine, à la vengeance.

Il est saisi, happé, habité par une haine viscérale à l’endroit du principal opposant d’Alpha Condé. Tous ceux qui militent pour ce parti ou supposés l’être sont catalogués littéralement par le rejeton, à travers des vidéos distillées sur Facebook. Tout se fait à visage découvert. Gnelloye est devenu ce que Grenade était pour l’UFDG. A la seule différence, l’actuel prisonnier d’Alpha Condé ne s’attaquait jamais aux personnalités à travers les réseaux sociaux, mais défendait bec et ongle le parti de Dalein. Grenade avait bien des entrées, jusque dans l’intimité du chef de file de l’opposition et de ses cadres. Bien introduit, Grenade quant à lui avait une forte capacité de mobilisation des jeunes de l’Axe en faveur du parti et souvent à visage découvert. C’est pourquoi d’ailleurs certains risquent de s’offusquer en voyant ce rapprochement entre les deux jeunes.

Ce qui est évident, Gnelloye s’affiche avec le ministre de la Sécurité, lui-là même qui menace de traquer les auteurs des appels à la haine et à la violence. Gnelloye s’affiche avec Diané, le ministre de la Défense. Gnelloye s’affiche avec Alpha Condé, celui-là même qui a invité ses ministres à mettre fin aux appels à la violence sur Facebook.

Le cas de l’agité et inculte Gnelloye,  et celui de Sheick Affan, l’autre énergumène, chantre du tribalisme et apôtre de la violence, constituent les symboles mêmes d’un régime décadent et à multiple vitesses. Alpha Condé protège ces âneries – souvent avec garde de corps et voiture tout terrain – et veut lutter contre une prétendue violence lancée sur Facebook par des supposés proche de Dalein Diallo.

Une réelle imposture !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.