Ouverture des classes : pourquoi inopportune ?

L’ouverture des classes est somme toute inopportune, vu la non préparation de toute la chaîne de l’Education. Ebola est loin de finir, même si le gouvernement se taille des perles pour bouter hors des frontières le virus en 6O jours. Et mieux, la précarité des conditions de vie de nombreux parents d’élèves fait que les enfants ne peuvent pas pour le moment reprendre le chemin de l’école.

A cause du manque des fournitures scolaires : tenues, livres, cahiers et scolarité. On comprendra que bien des parents n’ont pas eu le temps de préparer leurs enfants. C’est pourquoi, dans certains établissements scolaires, on tente de soulager les parents d’élèves : pas d’exigence sur le port de la tenue durant les dix derniers jours de ce mois de janvier. Chez d’autres, même si on repoussait pour un an l’ouverture, ils ne pourraient être disponibles. Quitte à faire changer d’école et se rabattre sur le public. De l’autre côté, bien des écoles n’ont pas pu ouvrir les classes.

« La logistique n’est pas à point et son usage n’est pas bien programmé pour éviter les pertes de temps au lavage des mains, à la prise de température et au contrôle des kits de prévention. Calculez le temps perdu avant d’entrer en classe pour les élèves d’une classe de 50 élèves et pour l’ensemble des classes de l’école. Vous verrez de quoi je parle. Nous risquons soit de bâcler le cérémonial de rentrée en classe soit de commencer les cours à 10 heures le matin et 16h le soir au moins au début, pendant la période d’apprentissage », explique un parent d’élève. Autant comprendre que l’ouverture des classes est manifestement inopportune. Au-delà du fait que nous traversons une période électorale des plus risquées.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. […] Ouverture des classes : pourquoi inopportune ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.