Ouverture du procès opposant Dame Fatoumata Bah ‘’Bouclier humain’’ et les agents de CMIS


Le procès opposant la Dame Fatoumata Bah, ‘’ ’Bouclier humain » contre les agents du CMIS s’est ouvert ce 18 mars 2020 au tribunal de première instance de Dixinn.
Selon le collectif des avocats composés de Me Thierno Souleymane Baldé, me Salifou Béavogui et Me Thierno Souleymane Barry, l’audience de ce mercredi a porté essentiellement sur la fixation de la caution. Le montant de la caution est ainsi fixé à 300 000 FG. La prochaine audience est fixée au 1er Avril prochain.
Pour rappel, le 29 janvier dernier, des policiers guinéens ont été filmés à leur insu par une vidéo virale montrant des policiers utiliser une mère de famille comme bouclier face à des lanceurs de pierres au quartier Wanindara dans la commune de Ratoma, à Conakry  a fait scandale.
La vidéo qui avait fait le tour de la toile avait suscité la colère et l’indignation des internautes, mais aussi des défenseurs des droits de l’homme.


Profondément touchée par cette humiliation, Mme Fatoumata Bah, nourrice d’un bébé de 6 mois et mère de 5 enfants avait porté plainte contre des policiers dont certains ont été mis aux arrêts, suite à une forte pression des défenseurs des droits de l’homme.
« Aujourd’hui, j’ai très mal. J’ai une entorse au pied droit et des égratignures presque sur toutes mes jambes », dit-elle. Elle a aussi « honte, ma dignité a été bafouée. Je suis une mère de famille, j’ai des beaux-parents », s’est indignée la victime qui attend à ce que justice soit rendue dans cette affaire.
Ibrahima Sory Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.