Oyé Guilavogui : l’amalgame d’imposteur mal inspiré

C’est un sacré amalgame qu’opère le plus grand imposteur de
l’ère Condé. Mal inspiré, car littéralement happé aujourd’hui par
un maintien peu probable dans le prochain gouvernement, – il a
raflé toutes les palmes d’or en mensonges et promesses
farfelues depuis l’ère de la Sotelgui, jusqu’à la construction des
aérodromes en province, avant de quitter ces départements et
atterrir par effraction à l’Environnement -, Oyé Guilavogui joue
à la stigmatisation de Bambeto.

La recette est connue des propagandistes. Elle est payante et
admise chez d’Alpha Condé, pour mieux exister et
éventuellement mériter une once de confiance. Sauf que là,
Oyé, le menteur d’hier et d’aujourd’hui fait fausse route, avec
ce sacré amalgame entre la situation de Macenta et celle de
Bambeto, d’ailleurs, là-bas, il n y a aucun mouvement depuis
des lustres.

Oyé doit comprendre à ses dépens que contrairement à l’Axe, à
Macenta, ce sont « les enfants d’une même préfecture
Macenta qui s’affrontent en faisant de nombreux morts et de
blessés. Cette situation est d’autant regrettable que malgré les
différences entre Manian et Toma, ils ont toujours partagé les
mêmes espaces de vie », rapporte Lansana Kouyaté, leader du
PEDN. C’est donc un affrontement intercommunautaire. Oyé est
de ce fait, un manipulateur mal inspiré, en confondant Bambeto

et Macenta. Malgré tout, la tête dans le mur, il persiste :
« Bambéto est une zone de tension non ? Ça crève les yeux,
Bambeto est l’axe du mal. »

Il n’en fallait pas plus pour que Sékou Koundouno lui remonte
les bretelles : « L’individu Oyé Guilavogui, un irréfléchi qui ne
mérite point de diriger même une famille, tient des propos
honteux et déshonorant à l’encontre d’une localité pionnière de
la lutte démocratique en Guinée. De tels propos indécents et
irresponsables venant de surcroît d’un commis de l’État, est
scandaleux et hautement méprisant. »

Et de rappeler « à cet autre imposteur de la République, que
Bambeto est le symbole du combat démocratique et de l’état de
droit en Guinée. Ceci ne date point d’aujourd’hui, puisque des
jeunes de cet axe ont payé un lourd tribut pour l’avènement du
monarque Alpha Condé aux affaires. »

Oyé a juste envie de stigmatiser une zone favorable à
l’opposition. Mais, mal lui en pris, à cause notamment de sa
maladresse et de sa hantise outrancière. On le comprend, car,
le régime qu’il sert estampille déjà Bambeto, au même titre que
les autres étourdis dont François Soudan.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.