Panneaux publicitaires : Paul Moussa Diawara lance un ultimatum aux agences clandestines

Le Directeur général de l’Office Guinéen de Publicité (OGP) veut régulariser son secteur. Et c’est en cela que Paul Moussa Diawara lance un ultimatum aux agences clandestines.

« Nous allons passer à la vitesse supérieure. Nous prendrons les décisions qu’il faut pour fermer les agences clandestines, voir même poursuivre les intéressés parce que c’est un délit. Nous, nous versons des taxes et impôts à l’Etat. Si nous le faisons pas, l’OGP sera fermé », explique Paul Moussa Diawara, Directeur général de l’Office Guinéen de Publicité chez nos confrères de Nostalgie guinée.

Par ailleurs, le DG de l’OGP regrette l’implantation anarchique de certains panneaux publicitaires par endroit. Il promet de sévir si les agences concernées ne respectent pas la réglementation.

« L’équidistance n’est pas respectée entre les panneaux. Il y a des panneaux qui ne sont séparés que de deux mètres au lieu de 50 mètres selon la réglementation. Donc, toute agence qui ne respecte pas cette réglementation, verra ses panneaux tout simplement rasés car, ils sont encombrants pour la circulation et ne participent pas à l’assainissement de la ville », ajoute Paul Moussa Diawara.

« Nous avons constaté la chute de quelques panneaux à Conakry. Les agences concernées ont été appelées par nos services pour déguerpir ces panneaux, afin d’éviter qu’ils ne constituent un obstacle à la circulation des personnes et des transports », déplore le patron de l’OGP.

Dans un communiqué, Paul Moussa Diawara donne un délai de 72 heures aux différents intervenants du secteur pour se régulariser.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.