Paris:  » je n’ai jamais parlé de troisième mandat à New York », précise le général Konaté

Depuis son départ du pouvoir en 2010, l’ancien président de la transition n’avait jamais rencontré les Guinéens du vieux continent. Le général Sékouba Konaté a réveillonné la Saint Sylvestre dans le très sélect et huppé 8 eme arrondissement de Paris, sur l’avenue Wagram.

Outre les compatriotes de la France, des Guinéens vivant à Bruxelles, Amsterdam, en Allemagne et ailleurs sur le vieux continent sont venus massivement à la rencontre de l’homme qui a accumulé les faits d’arme dans les années 90 et au debut des années 2000 avant de quitter volontairement le pouvoir à l’issue de la présidentielle de 2010.

Dans une salle pleine comme un œuf,dans une ambiance bon enfant rythmée par la musique guinéenne, l’homme qui s’est distingué par son ardeur au combat en Sierra-Léone, au Liberia et en Guinée Forestière,tiré à quatre épingles, a profité de l’occasion pour clarifier sa position au sujet du débat qui fait rage à Conakry sur la présidence à vie.

«  Aux Etats-Unis, je n’ai jamais parlé de troisième mandat. C’est impossible en Guinée. J’avais juste suggéré qu’on allonge le mandat présidentiel de 5 à 7 ans dans l’espoir de permettre à celui qui a la lourde responsabilité de diriger notre pays, et à celui qui viendra après, de réaliser ses projets. Je vous rappelle que la constitution actuelle n’a pas été soumise au référendum. Donc, j’avais juste préconisé qu’on allonge le mandat présidentiel. Mais, je ne me suis jamais prononcé en faveur d’un troisième mandat en Guinée. Malheureusement, j’ai été très mal compris « , a précisé le général « El Tigre » devant des compatriotes originaires de toutes les régions du pays.

L’allocution du général Konaté, saluée par une salve d’applaudissements, vient à point nommé. Car, certaines personnes attribuaient à tort des propos à l’ancien président de la transition. « El Tigre » vient, par cette sortie surprise, de mettre les points sur les i. Il est foncièrement hostile à toute tentative de violation de la constitution pour un troisième mandat en Guinée.

Par Mamadou Saliou Diallo

http://nouvelledeguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.