Parlement guinéen : fallait-il voter ‘’Un député, une tablette’’ ?

C’est l’agacement. C’est la honte. C’est pitoyable ! Les mots ont dû manquer pour qualifier ce qui se passe actuellement au Parlement avec la fameuse tablette subtilisée ‘’par inadvertance’’ par Telliano. Les réactions les plus virulentes à celles qui gênent font légion. Ousmane Gaoual Diallo évoque une cleptomanie. En même temps, une inadvertance voulue. L’un ou l’autre cas, Telliano doit être traité à la hauteur de l’acte.

Damaro Camara, réagissant à média Guinée, déclare : «J’avoue que nous n’avons pas imaginé qu’un député pouvait descendre si bas. Rien n’est prévu. Sauf s’il y a une plainte formelle de la victime au tribunal, dans ce cas le procureur via le garde des sceaux peut demander la levée de son immunité parlementaire ».

Le Parlement est couvert de honte, souillé, sali. Fallait-il vraiment voter ‘’Un député, une tablette’’ ? Cela aurait pu épargner les uns et les autres de vivre une rocambolesque subtilisation d’un Ipad. On est tombé vraiment d’aussi bas ! Même si, par embarras Aboubacar Sylla, nouvel allié devenu gênant a dit avoir signé un chèque de remboursement de 8 millions GNF afin de laver la honte, Ousmane Gaoual, lui, enfonce. Et quoi de plus normal !

Sur sa page Facebook, le député UFDG signe : « Il ne faudrait surtout pas banaliser cette affaire en la gardant sous silence au parlement car ça ternit l’image de l’institution et le risque que cela se produise ailleurs que dans notre pays n’est pas exclure. Une explication à la population est nécessaire pour éviter que le parlement déjà largement décrédibilisé soit vu comme complice du forfait commis. C’est pourquoi au niveau de l’UFDG, j’estime que nous devons exiger une explication du président de l’assemblée nationale et du président du groupe parlementaire des Républicains. »

Pour lui, l’assemblée nationale doit pousser les investigations pour déterminer avec exactitude la ou les causes de cette regrettable attitude. Telliano« doit l’admettre en sachant que la maladie n’est ni honteuse ni criminelle. Et son institution devrait à son tour l’aider à faire face à sa maladie, avec l’accompagnement de l’ensemble des députés et de sa famille. »

Plus rien à dire…

Jeanne Fofana, ww.Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.